Faire un don
Retraite de carême à Ariccia © L'Osservatore Romano

Retraite de carême à Ariccia © L'Osservatore Romano

Retraite de carême : le pape et la Curie romaine « ré-évangélisés »

Les deux premières méditations du p. Michelini

Le prédicateur de la retraite de carême du pape François et de la Curie romaine a invité les 74 participants à être « ré-évangélisés » au cours de ces cinq jours, du 5 au 10 mars 2017. Dans ses premières méditations sur l’Evangile de Matthieu, le prêtre franciscain Giulio Michelini a encouragé à écouter Dieu « qui parle de façon humble » à travers les autres.

Lors de sa première méditation depuis la Maison du Divin Maître d’Ariccia, à une trentaine de kilomètres au sud de Rome, le 5 mars au soir, le p. Michelini a invité à la conversion : « En ces jours nous pouvons tous nous considérer au sein du groupe de ceux qui doivent être ré-évangélisés ».

En effet, a-t-il souligné, « la nouvelle évangélisation … est pensée en premier lieu pour enflammer les cœurs des fidèles qui fréquentent régulièrement la communauté », pas seulement pour les personnes éloignées. « C’est vous, chers frères, qui êtes au centre de cette évangélisation ».

Le lendemain matin, a indiqué Radio Vatican, le p. Michelini a proposé un examen de conscience sur la façon de prendre les décisions importantes de sa vie : « Sur la base de quel critère est-ce que je fais le discernement ? Je décide sur un coup de tête, je me laisse prendre par l’habitude, je mets moi-même et mon intérêt avant le Royaume de Dieu ? »

Ou bien « j’écoute la voix de Dieu, qui parle de façon humble ? ». Une attitude qui s’inspire de la tradition juive du murmure de brise légère à Elie sur le mont Horeb.

« Ai-je l’humilité d’écouter Pierre ?, a poursuivi le prédicateur. Avons-nous l’humilité de nous écouter les uns les autres, en faisant attention aux préjugés …, attention à accueillir ce que Dieu veut dire malgré – peut-être – mes fermetures ? J’écoute la voix des autres, peut-être faible, ou j’écoute seulement ma voix ? ».

« Je me demande, a conclu le p. Michelini, si j’ai le courage d’aller jusqu’au bout pour suivre Jésus Christ, en prenant en compte que cela implique de porter la croix, comme il l’a dit, en annonçant la résurrection, la joie, mais aussi l’épreuve : ‘Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive’ ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel