Faire un don
Mgr Ivan Jurkovic, © wikipedia

Mgr Ivan Jurkovic, © wikipedia

Rép. Dém. du Congo: le Saint-Siège plaide pour un cessez-le-feu immédiat

Mgr Jurkovic au Conseil des droits de l’Homme

« La délégation du Saint-Siège » espère que le Gouvernement de la République démocratique du Congo « prendra des mesures immédiates » pour « mettre en place un cessez-le-feu qui garantisse la fin de la violence gratuite et la prévention du trafic d’armes ».

C’est ce qu’a déclaré Mgr Ivan Jurkovic à la 35ème session du Conseil des droits de l’homme, à Genève, le 21 juin 2017.

L’observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies et d’autres Organisations internationales à Genève est en effet intervenu sur le thème « Assistance technique et renforcement des capacités » et proposé cinq points.

Il a tiré l’alarme quand aux « attaques graves, répandues et apparemment planifiées contre la population civile, les institutions religieuses et les organisations confessionnelles » dans la région du Kasaï.

Il a aussi demandé que soit préservés et défendus les droits de l’homme en RDC et en particulier ceux des enfants « utilisés comme soldats ».

Voici notre traduction de la déclaration de Mgr Jurkovic, publiée en anglais par le Saint-Siège.

CR

Déclaration de Mgr Ivan Jurkovic

Monsieur le Président,

Compte tenu de la détérioration dramatique et continue de la situation humanitaire et des droits de l’homme en République démocratique du Congo, le Saint-Siège exprime sa profonde préoccupation pour les attaques graves, répandues et apparemment planifiées contre la population civile, les institutions religieuses et les organisations confessionnelles, en particulier dans la région du Kasaï. Ce sont les conséquences tragiques des tensions qui n’ont jamais été abordées de manière adéquate, malgré les initiatives successives de rétablissement et de réconciliation.

Monsieur le Président,

La délégation du Saint-Siège espère sincèrement que le Gouvernement de la République démocratique du Congo, en étroite consultation et collaboration avec ce Conseil et d’autres organes intergouvernementaux, prendra des mesures immédiates pour :

  1. mettre en place un cessez-le-feu qui garantisse la fin de la violence gratuite et la prévention du trafic d’armes ;
  2. maintenir son devoir de protéger et de respecter les civils et le personnel humanitaire ;
  3. promouvoir des efforts efficaces, objectifs, ouverts et transparents en matière de réconciliation, de dialogue et de consolidation de la paix ;
  4. assurer une médiation impartiale du conflit et établir des processus démocratiques surveillés qui comprennent tous les secteurs de la population ;
  5. construire des conditions qui permettront le retour sûr et volontaire des réfugiés au Kasaï.

Faisons surtout en sorte que nos délibérations visent à préserver et à défendre les droits de l’homme de la RDC et ses « nombreux enfants arrachés à leurs familles et à leurs écoles pour être utilisés comme soldats » (1). Une tragédie qui, selon les propos du pape François, est un appel à « la conscience et à la responsabilité des autorités nationales et de la communauté internationale, de prendre les décisions appropriées et opportunes pour sauver ces frères et sœurs » (2).

Merci, Monsieur le Président.

(1)  Pape François, Angélus, 19 février 2017.

(2)  Ibid.

© Traduction de Zenit, Constance Roques

About Constance Roques

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel