Faire un don
Conférence dans l'avion Malmö-Rome 2016 © L'Osservatore Romano

Conférence dans l'avion Malmö-Rome 2016 © L'Osservatore Romano

Renouveau charismatique: « moi aussi j’ai vécu une transformation », confie le pape

Conférence de presse Malmö-Rome (Traduction complète 3/6)

« Moi aussi j’ai vécu une transformation, reconnaissant ce qu’il y avait de bon pour l’Eglise dans le Renouveau Charismatique », a confié le pape François aux journalistes du vol Malmö-Rome, le 1er novembre 2016.

Lors de la conférence de presse dans l’avion de retour de son voyage en Suède, le pape a répondu à une question sur ses initiatives de rencontre avec les chrétiens évangéliques et sur la célébration des 50 ans du Renouveau charismatique, à la Pentecôte 2017, à Rome.

Il a rendu hommage au cardinal Léon-Joseph Suenens (1904-1996), archevêque de Malines-Bruxelles (Belgique), l’un des quatre Modérateurs au concile Vatican II, et accompagnateur du Renouveau charismatique catholique.

Voici notre traduction intégrale de la réponse du pape à la troisième question :

Réponse du pape François (3/6)

Ces initiatives … Je dirais qu’il y en a eu de deux sortes. Une quand je suis allé trouver, à Caserta, l’Eglise évangélique, et à Turin, dans la même optique, l’Eglise vaudoise. Une initiative de réparation et de demande de pardon car les catholiques … une partie: une partie de l’Eglise catholique ne se comporte pas chrétiennement à leur égard. Et là il fallait demander pardon et refermer une plaie.

L’autre initiative fut une initiative de dialogue, et cela déjà à Buenos Aires, par exemple, où nous avons fait trois rencontres au Luna Park, qui peut contenir 7 000 personnes. Trois rencontres réunissant des fidèles évangéliques et catholiques en ligne avec le Renouveau charismatique, mais également ouvertes : prêchaient un pasteur, un évêque protestant et un prêtre ou un évêque catholique; ou bien ils s’alternaient deux par deux. Le père Cantalamessa, qui est le prédicateur de la Maison pontificale, a prêché au cours de ces rencontres, peut-être pas à toutes, mais à deux j’en suis sûr !

Je crois que cela vient des pontificats précédents, et depuis que j’étais à Buenos Aires, et cela nous a fait du bien. Et nous avons fait aussi des retraites spirituelles de trois jours avec des pasteurs et prêtres ensemble, prêchées par des pasteurs et par un prêtre ou bien un évêque. Et cela a bien aidé le dialogue, la compréhension, le rapprochement, le travail … surtout le travail avec les plus nécessiteux. Ensemble. Et le respect, le grand respect. Ceci concernant les initiatives que je connaissais déjà du temps de Buenos Aires … et celle-ci maintenant… Ici à Rome j’ai eu plusieurs rencontres avec des pasteurs … deux ou trois déjà. Certains sont venus des Etats-Unis et de là-bas, d’Europe.

Et ce dont vous parlez est la célébration qu’organise l’ICCRS (International catholic charismatic renewal services, ndlr), la célébration pour les 50 ans du Renouveau Charismatique, qui est né « œcuménique », et sera donc une célébration œcuménique. Elle se tiendra au Circo Massimo. Je prévois – si Dieu le veut – d’y venir parler. Je crois qu’elle durera deux jours, mais ce n’est pas encore organisé. Je sais qu’elle se tiendra à la veille de la Pentecôte et que je prendrai la parole. A propos du Renouveau Charismatique et à propos des Pentecôtistes : le mot « pentecôtiste », cette appellation, est aujourd’hui ambiguë, car elle renvoie à tant de choses différentes, voire même opposées. Alors, il nous faut être plus précis, n’est-ce pas? Autrement dit, ce terme est devenu si répandu qu’il est aujourd’hui ambigu. Au Brésil, c’est typique, là où il s’est beaucoup répandu.

Quand le Renouveau Charismatique est né en Argentine, je fus parmi les premiers à s’y être opposé. J’étais provincial des Jésuites à l’époque, et j’avais interdit aux jésuites d’établir une quelconque relation avec eux. J’avais dit publiquement qu’il fallait faire une chose liturgique et pas une «  école de samba ». C’est ce que j’avais dit. Et aujourd’hui je pense le contraire, quand les choses sont bien faites.

A Buenos Aires, tous les ans, une fois par an, nous avions dans la cathédrale une Messe du mouvement, à laquelle tout le monde venait. C’est-à-dire que moi aussi j’ai vécu une transformation, reconnaissant ce qu’il y avait de bon pour l’Eglise dans le Renouveau Charismatique. N’oublions pas la grande figure du cardinal Suenens, qui a eu cette vision prophétique et œcuménique.

About Océane Le Gall

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel