Ordre de Malte: le pape envoie un délégué pour le « renouveau spirituel et moral »

Lettre en vue du Chapitre extraordinaire de l’institution

Ordre de Malte © orderofmalta.int

Ordre de Malte © orderofmalta.int

Le pape François envoie un délégué spécial auprès de l’Ordre souverain de Malte après les difficultés internes de ces dernières semaines. Il souhaite le « renouveau spirituel et moral » de l’Ordre religieux et laïc dans une lettre publiée le 28 janvier 2017 par le Faro di Roma.

« La sollicitude pastorale qui me pousse à soutenir avec une affection spéciale les différentes familles religieuses, dont les charismes enrichissent toute la communauté ecclésiale, explique le pape, me conduit à vous écrire une parole d’encouragement en ce moment où l’Ordre (…) commence le processus de préparation d’un chapitre extraordinaire ».

Après les « récents événements et difficultés » qui ont conduit à la démission du Grand maître Matthew Festing, « que j’ai acceptée en vue du bien de l’Ordre et de l’Eglise », ajoute-t-il, « j’ai décidé de nommer un délégué spécial ». Ce délégué, établit le pape, « aura la charge d’être mon porte-parole exclusif (…) pour tout ce qui concerne les relations de l’Ordre avec le Saint-Siège ».

En « étroite collaboration » avec le gouvernement ad interim, assuré par le Grand commandeur Ludwig Hoffmann von Rumerstein, précise-t-il, le délégué pontifical « s’occupera spécifiquement du renouveau spirituel et moral de l’Ordre et en particulier des membres qui ont professé les vœux d’obéissance, de chasteté et de pauvreté ». En effet, l’accompagnement des malades est plus « efficace » et la charité envers les pauvres est « plus fraternelle », si l’on témoigne « d’une vie chrétienne authentique ».

Le mandat du délégué durera jusqu’à la conclusion du chapitre extraordinaire, qui devra élire le nouveau Grand maître de l’institution.

Le pape demande aussi la réintégration du Grand Chancelier, Albrecht von Boeselager, dont les responsabilités avaient été suspendues le 8 décembre, après une procédure disciplinaire déclenchée à son encontre. « Tous les actes accomplis par le Grand maître [Festing] après le 6 décembre 2016 sont nuls et non avenus », décrète-t-il.

Albrecht von Boeselager est donc à nouveau « membre du souverain Conseil » et « il doit être invité à toutes les réunions du Conseil ; dans le cas contraire, la réunion serait nulle », prévient le pape François.

L’évêque de Rome souhaite qu’avec « un sens de fraternité retrouvé », tous les membres, les volontaires et les bienfaiteurs de l’Ordre, « mettant de côté les intérêts personnels et les ambitions dangereuses, se consacrent à la noble mission de l’Ordre : Tuitio fidei et obsequium pauperum » (défense de la foi et service des pauvres).

Fondé à Jérusalem au XIe siècle et reconnu par le pape Pascal II en 1113, l’Ordre militaire souverain hospitalier de Saint Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte, se dédie aux personnes dans le besoin à travers des activités médicales, sociales et humanitaires, notamment les victimes de conflits armés ou de catastrophes naturelles.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!