Faire un don
Migrants, réfugiés © un.org

Migrants, réfugiés © un.org

ONU : sécurité des frontières et bien-être des réfugiés ne s’opposent pas

Identifier les personnes ayant besoin d’une protection internationale

« La sécurisation du contrôle des frontières et le bien-être des réfugiés et des demandeurs d’asile ne doivent pas être considérés comme une dichotomie, mais plutôt comme un renforcement mutuel », affirme Mgr Jurkovic.

Mgr Ivan Jurkovič, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève, est intervenu lors de la deuxième discussion thématique sur un Pacte mondial sur les réfugiés, Panel 3 : « Comment pouvons-nous aider les États qui accueillent à identifier les personnes ayant besoin d’une protection internationale ? », le17 octobre 2017, à Genève.

« Aborder le problème de l’identification des personnes ayant besoin d’une protection internationale du point de vue des déracinés peut aider la communauté internationale à concevoir un programme d’action plus complet et plus humain », estime Mgr Jurkovic. « À cet égard, les expulsions arbitraires et collectives ne peuvent jamais être une option viable ».

Voici notre traduction de l’intervention de Mgr Jurkovic.

HG

 

Monsieur le Modérateur,

Les meilleures pratiques et les leçons apprises ne proviennent pas toujours d’expériences positives, mais plutôt du contraire.

Lorsqu’on est confronté à des situations de grande envergure, il est important que les pays d’accueil, en particulier les pays en développement, bénéficient d’un soutien opportun pour développer ou établir des procédures appropriées afin de garantir que les personnes ayant des besoins de protection internationale sont dûment reconnues. À cet égard, la délégation du Saint-Siège tient à souligner que la protection internationale doit être considérée comme une fonction dynamique et orientée vers l’action, plutôt que comme un concept abstrait, visant à préserver la dignité et la sécurité des personnes.

L’adoption de politiques d’acceptation inadéquates ou injustement strictes et de longues modalités de traitement des demandes d’asile a un impact dangereux sur la sécurité des personnes ayant besoin de protection, ce qui se traduit par une augmentation des souffrances humaines.

Monsieur le Modérateur,

La sécurisation du contrôle des frontières et le bien-être des réfugiés et des demandeurs d’asile ne doivent pas être considérés comme une dichotomie, mais plutôt comme un renforcement mutuel. Il est important d’adopter des politiques de sécurité nationale inclusives et non discriminatoires qui accordent la priorité à la sécurité et à la protection des citoyens ainsi que des réfugiés et des demandeurs d’asile fuyant les conflits armés, la persécution ou la violence généralisée pour trouver rapidement la sécurité en assurant  un filtrage et un processus d’admission rapide. (1)

En effet, une approche exclusivement axée sur la sécurité ignore les tragédies qui forcent les gens à chercher refuge ailleurs. Aborder le problème de l’identification des personnes ayant besoin d’une protection internationale du point de vue des déracinés peut aider la communauté internationale à concevoir un programme d’action plus complet et plus humain. À cet égard, les expulsions arbitraires et collectives ne peuvent jamais être une option viable. Le principe de “non-refoulement” doit être respecté dans tous les cas.

Enfin, ma délégation souhaite attirer l’attention sur le phénomène croissant des enfants non accompagnés demandeurs d’asile, en particulier parce que cela est souvent le résultat direct de la situation désespérée de nombreuses familles et parce qu’il est trop souvent « résolu » par un système de détention ambigu. Les panélistes pourraient-ils partager des exemples réussis de politiques et de mécanismes d’identification des personnes nécessitant une protection qui permettent une plus grande sensibilité aux besoins des familles de réfugiés, conformément aux dispositions et pratiques éthiques ?

Je vous remercie, Monsieur le Modérateur.

(1) Réponse aux réfugiés et aux migrants : Vingt points d’action, Section des migrants et des réfugiés, Dicastère du Saint-Siège pour la promotion du développement humain intégral.

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel