Faire un don
Mgr Vincenzo Paglia © L'Osservatore Romano

Mgr Vincenzo Paglia © L'Osservatore Romano

ONU : « la vision chrétienne de la dignité humaine », par Mgr Paglia 

Pour le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme

«Le chrétien est appelé à offrir à la culture contemporaine un sens aigu de la dignité de la personne humaine», a affirmé Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie pontificale pour la vie. Aujourd’hui, a-t-il expliqué, l’Église, du Concile au pape François, « indique que les droits de l’homme doivent être interprétés dans la perspective des plus défavorisés et des plus marginalisés ».

C’est ce que Mgr Paglia a dit en intervenant à une conférence pour le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, ce lundi 3 décembre 2018, indique un communiqué de la Mission permanente du Saint-Siège à l’ONU à Genève, organisateur de l’événement, avec l’Académie pontificale pour la vie, la Mission de l’Ordre de Malte et la Fondation Caritas in Veritate. La conférence d’une journée intitulée La dignité de la vie a été ouverte par Mgr Ivan Jurkovic, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Genève.

« La personne humaine » a une valeur « inestimable », car elle est « une fin et non un moyen », a déclaré Mgr Paglia, en soulignant l’apport spécifique du christianisme au thème de la « dignité ».

Le christianisme, a-t-il rappelé, indique que l’homme est créé à l’image de Dieu ; un Dieu qui dans l’Évangile « s’identifie aux pauvres, aux exclus ». « Nous pouvons comprendre, a poursuivi Mgr Paglia, combien la vision chrétienne de la dignité humaine conteste une pensée dominante aujourd’hui selon laquelle la dignité est fondée sur les canons de la force, du bien-être, de l’apparence. »

Seul un dialogue authentique entre les cultures et les traditions, a souligné le président de l’Académie, peut aider à mieux comprendre comment articuler une réflexion de haut niveau sur le thème des droits de l’homme. En fait, a-t-il expliqué, au moment de la Déclaration de 1948, après la tragédie de la Seconde Guerre mondiale, le contexte était très clair et évident. Aujourd’hui, cependant, nous vivons dans un contexte différent, et « l’affirmation évangélique ‘heureux les pauvres’ pourrait être traduite par ‘en avant les pauvres’ ».

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel