Faire un don
Mgr Ivan Jurkovic @YouTube/OPTIC

Mgr Ivan Jurkovic @YouTube/OPTIC

ONU : la préoccupation du Saint-Siège pour les droits des personnes handicapées (traduction complète)

Intervention de Mgr Jurkovic à Genève

En ce qui concerne la reconnaissance des droits des personnes handicapées, le Saint-Siège exprime son inquiétude après le rapport de l’ONU selon lequel « les perceptions négatives profondément enracinées concernant la valeur de leur vie continuent d’être un obstacle prépondérant dans toutes les sociétés ». Il se préoccupe aussi des pratiques de dépistage et de diagnostic génétiques prénataux et du message qu’elles sous-entendent.

Mgr Ivan Jurkovicc, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Genève, est intervenu à la 43ème session du Conseil des droits de l’homme, sur le point 3 de l’ordre du jour intitulé : « Promotion et protection de tous les droits de l’homme, civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, y compris le droit au développement ». Les droits des personnes handicapées, le 28 février 2020.

La bioéthique et la promotion des droits des personnes handicapées « devraient trouver un fondement cohérent dans la reconnaissance et le respect de la dignité inhérente à la personne humaine », a affirmé Mgr Ivan Jurkovicc. Le Saint-Siège, a-t-il dit,  déclare « sans équivoque qu’ « il comprend l’accès à la santé génésique comme un concept holistique qui ne considère pas l’avortement ou l’accès à l’avortement comme une dimension de ces termes »

Voici notre traduction de l’intervention de Mgr Ivan Jurkovic, prononcée en anglais.

HG

 Intervention de Mgr Ivan Jurkovic

Madame la Présidente,

Ma délégation a examiné attentivement le rapport détaillé et complet du rapporteur spécial sur les droits des personnes handicapées. Nous notons avec beaucoup d’inquiétude la conclusion selon laquelle, malgré des progrès significatifs réalisés dans la reconnaissance des droits de ces personnes, « les perceptions négatives profondément enracinées concernant la valeur de leur vie continuent d’être un obstacle prépondérant dans toutes les sociétés ». Le pape François a exprimé son rejet ferme de ces concepts culturels comme une vision « narcissique et utilitaire » qui « malheureusement conduit beaucoup de gens à considérer comme marginales les personnes handicapées, sans reconnaître en elles la richesse humaine et spirituelle multiforme ». (1) A l’instar des conclusions du Rapporteur spécial concernant la bonne qualité de vie des personnes handicapées, le pape François a attiré l’attention sur le fait que « beaucoup de personnes ont trouvé, avec leur fragilité et même dans les cas graves, le chemin d’une vie bonne et riche de sens, en dépit de certaines difficultés ».

Le rapporteur spécial attire l’attention sur une relation « étroite mais conflictuelle » entre les perspectives de la bioéthique et la promotion des droits des personnes handicapées. D’autre part, ma délégation comprend que ces deux domaines d’activité devraient trouver un fondement cohérent dans la reconnaissance et le respect de la dignité inhérente à la personne humaine. Le pape François encourage constamment « … au respect de l’intégrité de l’être humain et aux soins de santé, de la conception à la mort naturelle, en considérant la personne dans sa singularité, toujours comme une fin et non comme un moyen. Un tel principe est fondamental également en ce qui concerne les applications biotechnologiques dans le domaine médical, qui ne peuvent jamais être utilisées d’une manière qui porte atteinte à la dignité humaine, ni être guidées uniquement par des motifs industriels ou commerciaux ». (3)

Madame la Présidente, ma délégation note avec une profonde inquiétude le point soulevé par le rapporteur spécial selon lequel les pratiques contemporaines de dépistage et de diagnostic génétiques prénataux « peuvent renforcer et valider socialement le message selon lequel les personnes handicapées n’auraient jamais dû naître » et conduire ainsi à des mesures d’avortement forcé sur des enfants à naître affectés par des conditions potentiellement invalidantes. À cet égard, le Saint-Siège souhaite déclarer sans équivoque qu’il « comprend l’accès à la santé génésique comme un concept holistique qui ne considère pas l’avortement ou l’accès à l’avortement comme une dimension de ces termes » (4). La récente prise de position des religions monothéistes abrahamiques sur les questions relatives à la fin de la vie, signée dans la Cité du Vatican le 28 octobre 2019, insiste sur ce point : « L’euthanasie et le suicide médicalement assisté sont intrinsèquement et conséquemment moralement et religieusement mauvais et devraient être interdits sans exception. Toute pression exercée sur les patients mourants pour mettre fin à leur vie par des actions actives et délibérées est catégoriquement rejetée ». (5)

En conclusion, Madame la Présidente, ma délégation exprime sa ferme conviction qu’ « il n’y a pas de vie humaine plus sacrée qu’une autre, comme il n’y a pas de vie humaine qualitativement plus significative qu’une autre ». (6) Le Saint-Siège a toujours demandé que les personnes handicapées soient intégrées complètement et avec compassion dans la société, car elles possèdent des droits humains pleins et inaliénables. (7) Leur propre courage et leur richesse méritent également d’être reconnus, ainsi que leur contribution à la société et à l’humanité. En ce qui concerne le rôle de ce Conseil et de ses États membres, alors que nous examinons les conclusions et les recommandations du rapport du rapporteur spécial, tenons également compte de l’appel lancé par le pape François dans son message pour la Journée mondiale des personnes handicapées 2019 :

« En effet, il est important de faire de bonnes lois et de supprimer les barrières physiques, mais cela ne suffit pas si la mentalité ne change pas également, si nous ne surmontons pas une culture répandue qui continue à produire des inégalités, empêchant les personnes handicapées de participer activement à la vie ordinaire ». (8)

Je vous remercie, Madame la Présidente.

NOTES

  1. Pape François, audience avec les participants à la conférence sur « La catéchèse et les personnes handicapées : Un engagement nécessaire dans la vie pastorale quotidienne de l’Église », Cité du Vatican, 21 octobre 2017.
  2. Ibid.
  3. Pape François, Audience avec le Comité national italien de bioéthique, Cité du Vatican, 28 janvier 2016,

http://w2.vatican.va/content/francesco/it/speeches/2016/january/documents/papa- francesco_20160128_comitato-nazionale-bioetica.html

  1. Déclaration de Mgr Celestino Migliore, nonce apostolique, observateur permanent du Saint-Siège, 61e session de l’Assemblée générale des Nations unies, avant la 76e séance plénière, sur le point 67 (b) : Questions relatives aux droits de l’homme, y compris les divers moyens de mieux assurer l’exercice effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales : note du Secrétaire général transmettant le rapport final du Comité spécial chargé d’élaborer une convention internationale globale et intégrée pour la protection et la promotion des droits et de la dignité des personnes handicapées (A/61/611) : projet de résolution (par. 7)
  2. Prise de position des religions monothéistes abrahamiques sur les questions relatives à la fin de la vie, signée dans la Cité du Vatican, le 29 octobre 2019,https://zenit.org/wp-content/uploads/2019/10/Dichiarazione-Congiunta_FRA.pdf
  3. Pape François, Discours aux participants à la réunion organisée par la Fédération internationale des associations médicales catholiques, Clementine Hall, 20 septembre 2013.

http://w2.vatican.va/content/francesco/en/speeches/2013/september/documents/papa- francesco_20130920_associazioni-medici-cattolici.html

  1. Déclaration de Mgr Celestino Migliore, nonce apostolique, observateur permanent du Saint-Siège, 61e session de l’Assemblée générale des Nations unies, avant la 76e séance plénière, op. cit.
  2. Message du pape François à l’occasion de la Journée mondiale des personnes handicapées, 3 décembre 2019,

http://www.vatican.va/content/francesco/en/messages/pont-messages/2019/documents/papa- francesco_20191203_messaggio-disabilita.html

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel