Faire un don
Visite du pape au camp de réfugiés de Moria (Lesbos, Grèce) © L'Osservatore Romano

Visite du pape au camp de réfugiés de Moria (Lesbos, Grèce) © L'Osservatore Romano

ONU: « Accueillir et protéger les réfugiés », une responsabilité internationale, par Mgr Jurkovic (traduction complète)

Une approche d’ensemble pour surmonter les stéréotypes

« Accueillir et protéger les réfugiés sont des responsabilités communes de la communauté internationale », rappelle Mgr Jurkovic.

Mgr Ivan Jurkovic, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Genève (Suisse), est intervenu lors de la quatrième consultation officielle sur un Pacte mondial pour les réfugiés: « Programme d’action : Mécanismes pour le partage de la charge et des responsabilités », le 8 mai 2018.

Il prône une solidarité centrée sur la personne: « En répondant à leurs besoins, nous sommes bien conscients que cette solidarité ne se fait pas sans sacrifice », a reconnu Mgr Jurkovic avant d’ajouter ce souhait que « le Pacte mondial sur les réfugiés soit fermement centré sur la personne humaine, en évitant toute considération idéologique ».

Il a aussi plaidé pour une approche d’ensemble: « Une approche holistique,  est « le meilleur moyen de détecter et de surmonter les stéréotypes préjudiciables, d’éviter de stigmatiser quiconque sur quelques aspects spécifiques et de prendre en compte toutes les dimensions et les aspects fondamentaux de la personne ».

Voici notre traduction du discours de Mgr Jurkovic prononcé en anglais.

HG

Discours de Mgr Ivan Jurkovic

Merci, Monsieur le Président.

La délégation du Saint-Siège exprime sa gratitude au HCR pour la publication de la deuxième version et, en particulier, au Haut Commissaire assistant pour son leadership et sa présentation approfondie.

Accueillir et protéger les réfugiés sont des responsabilités communes de la communauté internationale. Il est important que le Pacte mondial sur les réfugiés soit fermement centré sur la personne humaine, en évitant toute considération idéologique. En répondant à leurs besoins, nous sommes bien conscients que cette solidarité ne se fait pas sans sacrifice. Dans certains cas, les réfugiés sont même plus nombreux que la population locale, ce qui pose des problèmes évidents.

Tout comme lors des consultations formelles précédentes, la délégation du Saint-Siège souhaite souligner l’importance que le Pacte mondial pour les réfugiés soit fermement centré sur la personne humaine, insistant sur le fait que la dignité de chaque personne humaine et ses droits fondamentaux doivent guider et sous-tendre tous les aspects du Programme d’action.

À cet égard, afin d’assurer une meilleure protection des réfugiés dans les pays, en particulier ceux qui sont touchés par de grands mouvements de réfugiés ou dans des situations de réfugiés prolongées, cette délégation juge plus utile de se référer, dans le paragraphe 13, aux « besoins divers » plutôt qu’à des considérations plus abstraites sur la diversité. L’objectif du Programme d’action étant de faciliter l’application d’une réponse globale (voir le paragraphe 12), la formulation des « besoins divers » permettrait de mieux prendre en compte toute la gamme de ceux qui ont besoin de protection.

Le paragraphe se lirait comme suit : « Le Programme d’action repose sur une approche partenariale et participative forte associant les réfugiés et les communautés d’accueil, en tenant compte de l’âge, du sexe et de la diversité des besoins, tout en promouvant l’égalité des genres et en autonomisant les femmes et les filles… » etc.

Dans le même ordre d’idées, la délégation du Saint-Siège se félicite de l’attention accordée aux personnes handicapées. Nous aimerions souligner qu’il existe différents types de handicap, le terme devant donc être utilisé au pluriel. En tout état de cause, pour garantir une rédaction solide et efficace, nous recommandons la nécessité d’intégrer le commentaire relatif au paragraphe 13 à tous les cas qui présentent un langage similaire dans tout le texte. Nous sommes heureux de partager les changements proposés par écrit.

Monsieur le Président,

Nous souhaitons réitérer l’importance de maintenir une approche globale et intégrée dans tout le projet, en mettant l’accent sur la centralité de la personne humaine. Une approche holistique reste, en effet, le meilleur moyen de détecter et de surmonter les stéréotypes préjudiciables, d’éviter de stigmatiser quiconque sur quelques aspects spécifiques et de prendre en compte toutes les dimensions et les aspects fondamentaux de la personne. Ceci est d’une importance primordiale pour la protection des réfugiés mais aussi pour le respect des communautés locales.

Je vous remercie.

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel