Faire un don
Le p. Davor Topić et une religieuse Sacramentine (Skopje, Macédoine du Nord) © Vatican Media

Le p. Davor Topić et une religieuse Sacramentine (Skopje, Macédoine du Nord) © Vatican Media

Macédoine du Nord: témoignage du p. Topic, de Sarajevo

La « solidarité avec l’Église en Macédoine »

Le p. Davor Topić, prêtre de l’archidiocèse de Sarajevo et qui exerce actuellement son ministère en Macédoine du Nord à Skopje (Macédoine du Nord), a témoigné lors de la rencontre du pape François avec le clergé – de rite latin et byzantin – et les consacrés, en Macédoine du Nord, , dans la cathédrale du Sacré-Coeur, à Skopje, ce mardi 7 mai 2019, à 17h.

Il a expliqué comment il avait répondu à l’appel à quitter son pays pour apporter le bonne nouvelle à Skopje. L’archevêque de Sarajevo, le cardinal Vinko Puljic, était présent à la rencontre.

Voici notre traduction, rapide, de travail.

AB

Témoignage du p. Topić
Saint Père,

Je m’appelle Davor Topić, je suis un prêtre de l’archidiocèse de Sarajevo et je suis actuellement curé à Skopje. Je viens d’une famille traditionnellement catholique. Malgré ce fait et le mon enthousiasme à répondre à l’appel des prêtres, j’avais souvent entendu lors de mes études de séminariste, j’avais souvent ressenti de la peur. Grâce à une nouvelle réalité ecclésiale, j’ai entrevu une espérance car, dans mon histoire personnelle, j’ai fait l’expérience de la victoire de Jésus-Christ aidé par une communauté concrète dans le Chemin Néocatéchuménal.

Pendant trois ans, j’ai été secrétaire personnel du cardinal archevêque de l’archidiocèse de Sarajevo, Vinko Puljić, ce qui a été pour moi un temps de grâce. Mais en même temps j’ai commencé à découvrir dans mon cœur le danger de la tentation du carriérisme. Dieu m’a aidé en m’éclairant dans ma communauté et j’ai été très fortement frappé par ses paroles qui, en 2013, qui m’invitaient à faire un chemin de foi, de combat, pour tout quitter comme Abraham.

Quand, dans notre métropole, on a cherché quelqu’un disposé à partir en mission à Skopje, étant donné que personne ne répondait, cela m’a fait me demander si Dieu m’appelait – et j’ai dit ma disponibilité, aidé par la grâce de Dieu et soutenu par mon archevêque.

Les premiers jours à Skopje, j’ai vécu un peu de nostalgie. Un soir, alors que j’étais en crise, j’ai ouvert l’Ecriture Sainte et je me suis arrêté à la parole de la deuxième Lettre aux Corinthiens, chapitre huit, qui parle
de « solidarité avec l’Église en Macédoine ». J’étais très heureux parce que Dieu a été tellement concret pour confirmer cette mission.

Nous sommes également témoins dans cette ville des défis auxquels le monde entier est confronté: la laïcisation, les jeunes éloignés de l’Église, les mariages avec des non-croyants, l’insécurité politique … En tant que curé, j’estime qu’il ne suffit pas de rester assis et d’attendre dans le bureau paroissial, mais que l’homme d’aujourd’hui a besoin d’être rencontré: il ne suffit pas seulement  d’une pastorale sacramentelle, mais il y a un grand besoin de passer à une pastorale d’évangélisation.

Je vous remercie de nous encourager  constamment à être une Eglise vivante et dynamique, en mouvement, une Eglise qui témoigne de
auprès de tous l’amour gratuit de Dieu!

Saint Père, donne-nous une parole d’encouragement!

(c) Traduction de Zenit, Anita Bourdin

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel