Faire un don
Card. Konrad Krajewski, aumônier apostolique @ YouTube / Maskacjusz TV

Card. Konrad Krajewski, aumônier apostolique @ YouTube / Maskacjusz TV

Le card. Krajewski réactive les compteurs électriques d’un immeuble occupé

« Comment en arrive-t-on à de telles situations? »

Ce geste d’humanité n’est pas banal et fait grand bruit: le cardinal polonais Konrad Krajewski, aumônier apostolique, a réactivé les compteurs électriques d’un immeuble de Rome habité par quelque 400 personnes qui ont « du mal à survivre », dont 98 enfants. Il dit avoir agi en pensant avant tout « aux enfants » et il assume « l’entière responsabilité » de son geste: « Je paierai aussi l’amende, si cela devait arriver ».

Vatican News et toute la presse italienne racontent et commentent l’événement.

Le cardinal Krajewski revenait du camp de réfugiés de l’île grecque de Lesbos où il est allé manifester « la solidarité du pape François » aux migrants, quand il a été informé de la grave situation dans laquelle se trouvaient ces familles dans un immeuble romain occupé.

Depuis plusieurs jours, le bâtiment était sans courant ni eau chaude: la société italienne fournissant l’énergie avait déploré des « infractions ».

Voyant l’urgence d’un « geste humanitaire », le cardinal a réactivé le courant électrique, tout à fait « conscient des conséquences possibles » mais « convaincu que c’était nécessaire de le faire pour le bien de ces familles », a-t-il déclaré à l’agence italienne Ansa: « Je suis intervenu personnellement pour relancer les compteurs. Cela a été un geste désespéré. Il y avait plus de 400 personnes sans courant, avec des familles, des enfants, sans même la possibilité de faire fonctionner les frigos ».

Au quotidien italien « Corriere della Sera », le cardinal a confié être au courant depuis longtemps des  grandes difficultés des habitants de cet immeuble: « Nous envoyons l’ambulance, des médecins, des vivres. Nous parlons de vies humaines. »

Il s’indigne: « La chose absurde, c’est que nous sommes au cœur de Rome. Près de 500 personnes abandonnées à elles-mêmes (…). Ce sont des familles qui n’ont nulle part où aller, des gens qui ont du mal à survivre. »

Il invite à s’interroger sur les causes de la situation: « Pourquoi sont-ils là, pour quelle raison? Comment est-il possible que des familles se trouvent dans une telle situation? »

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel