Faire un don
Angélus 08/10/2017, capture CTV

Angélus 08/10/2017, capture CTV

Le bienheureux capucin, Arsenio de Trigolo, «n’a jamais perdu l’espérance»

Le pape salue aussi son humilité

Le nouveau bienheureux capucin, Arsenio de Trigolo (XIXe-XXe s.), « n’a jamais perdu l’espérance » a fait observer le pape François.

Le pape François a évoqué, après l’angélus de ce dimanche 8 octobre 2017, place Saint-Pierre, e présence de quelque 30 000 personnes, la béatification, à Milan, hier, 7 octobre, du père capucin italien Arsenio da Trigolo (Trigolo, 13 juin 1849 – Bergame, 10 décembre 1909) : il a été membre de la compagnie de Jésus avant de rejoindre les frères mineurs capucins.

« Le bienheureux père Arsenio de Trigolo (au siècle Giuseppe Migliavacca), prêtre des frères mineurs capucins et fondateur des sœurs de Marie Consolatrice, a été proclamé bienheureux hier à Milan », a rappelé le pape.

Il a salué son humilité et son espérance inébranlable en disant: « Louons le Seigneur pour son humble disciple qui, même dans les adversités et les épreuves – il en a eu tellement ! – n’a jamais perdu l’espérance. »

Une humilité que le pape a aussi saluée dans un « tweet » ce dimanche : « Si la déception te saisit, croie à ceux qui travaillent encore pour le bien: leur humilité est la semence d’un nouveau monde. »

Giuseppe Migliavacca a été ordonné prêtre en 1874, et il est entré dans la Compagnie de Jésus en 1888. Il a été confesseur, prédicateur de retraites, animateur spirituel dans des collèges jésuites ou encore directeur spirituel de communautés religieuses.

Un groupe de jeune filles se réunirent autour de lui, notamment pour ses œuvres auprès des plus nécessiteux, et il s’organisa en ‘association pieuse’.

En 1893, Giuseppe Migliavacca la a en institut religieux : l’Institut des Sœurs de Marie Consolatrice, avec pour mission l’enseignement et la formation de la jeunesse des milieux défavorisés, la prise en charge des orphelins et le catéchisme.

Leur vocation est de « concrétiser la miséricorde de Dieu ».

Le père Migliavacca dirige sa fondation une dizaine d’années, et il fonde des maisons notamment des maisons à Turin, Milan et Bergame.

En 1903, il abandonne la direction de l’Institut et quitte la Compagnie de Jésus pour se retirer chez les Frères mineurs capucins. Il y fera profession religieuse sous le nom d’Arsenio de Trigolo.

Dès lors, il se consacre au ministère de la prédication, de la confession et de la direction spirituelle des prêtres et des séminaristes. Il meurt à Bergame le 10 décembre 1909.

Le dossier diocésain de béatification étant clos, il est transféré de Milan à Rome à la Congrégation pour les causes des saints.

Le 21 janvier 2016, le pape François reconnaît le caractère « héroïque » de ses vertus humaines et chrétienne, ce qui lui confère le titre de « vénérable ».

L’année suivante, le 20 janvier 2017, le pape François reconnaît comme authentique un miracle obtenu par l’intercession du vénérable Arsenio de Trigolo et signe le décret de béatification.

La messe de béatification a été présidée, le 7 octobre 2017, à Milan, par le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel