Faire un don
Card. Kevin Farrell © Diocèse de Dallas

Card. Kevin Farrell © Diocèse de Dallas

Laïcs-famille-vie: entretien avec Mgr Kevin Farrell

Promouvoir les laïcs à tous les niveaux de l’administration de l’Eglise

Mgr Kevin Farrell, nommé préfet du nouveau dicastère pour les laïcs, la famille et la vie le 15 août 2016, évoque sa nouvelle mission dans un entretien à Zenit. « Les laïcs et la famille sont l’Eglise », affirme-t-il notamment en formulant le souhait de tout mettre en œuvre pour « promouvoir les laïcs à tous les niveaux de l’administration de l’Eglise ».

L’Irlandais, qui était jusqu’ici évêque de Dallas aux Etats-Unis, prendra sa nouvelle fonction au 1er septembre.

Zenit – Comment vivez-vous cette nomination ?

Mgr Farrell – Je suis vraiment honoré que le Saint-Père me choisisse pour être à la tête de ce nouveau dicastère, qui est un regroupement de trois autres départements. Je suis vraiment honoré et un peu nerveux, mais je suis sûr que Dieu pourvoira. Dieu prend soin de son Eglise, en quelque sorte ‘malgré’ nous, et ‘malgré’ les personnes qui essaient de l’organiser…

Je suis impatient de commencer, de relever le défi. Je pense que les laïcs et la famille sont l’Eglise. Comme le pape François l’a dit plusieurs fois : l’Église, ce sont les laïcs des diocèses…

Zenit – Pourquoi était-il nécessaire d’unir les laïcs, la famille et la vie dans le même dicastère ?

Mgr Farrell – Il faudrait demander à quelqu’un d’autre, mais je crois que c’est une façon juste de coordonner le ministère de tout l’esprit évangélisateur de l’Eglise. Ces trois différents [aspects] traitent tous de la même question : ils concernent la vie quotidienne du peuple de Dieu… Il est très important à notre époque, en ce moment de l’histoire, que nous nous concentrions énormément sur la famille et le mariage. Et je pense que c’est pour cela que le pape a souhaité avoir deux synodes sur la question de la famille et du mariage, et a écrit la « joie de l’amour » [Amoris Laetitia]. Ce document doit être promu non seulement parmi les laïcs, mais aussi spécifiquement dans la famille, là où la plupart des laïcs vivent leur vie… Je prie Dieu pour que nous soyons en mesure de faire quelque chose pour promouvoir cette Exhortation apostolique, et nous ferons tout ce que nous pourrons.

Zenit – Comment intégrerez-vous ce qui a été produit par les synodes dans votre travail ?

Mgr Farrell – Je pense qu’Amoris Laetitia guidera les travaux de ce nouveau dicastère pour les années à venir. Je pense que ce dicastère va continuer à faire le travail qu’il a toujours fait [à travers les Conseils pontificaux, ndlr], mais avec un nouveau regard, une nouvelle énergie. Je crois que ma tâche sera de comprendre exactement ce que chacune de ces différentes sections fait, avec l’aide des laïcs du monde entier, et de voir comment nous pouvons faire mieux et plus efficacement, en cette période moderne des mass-médias et de la communication sociale.

Zenit – Le pape François a souligné qu’aujourd’hui venait le temps des laïcs…

Mgr Farrell – Oui, je pense que c’est à présent le temps des laïcs. Le pape François veut promouvoir les laïcs à tous les niveaux de l’administration de l’Eglise. Tous les organes consultatifs, dans l’Eglise ou dans la Curie, ont besoin d’avoir des laïcs dans leurs conseils, d’une manière très spéciale. Si vous regardez les statuts du nouveau dicastère, pour la première fois il est dit que les secrétaires de chaque ministère doivent être laïcs… Quand je suis arrivé à Dallas, j’ai créé différents conseils de laïcs, qui s’occupent efficacement de tout les ministères dans le diocèse. Dans l’ensemble de la chancellerie diocésaine, les seuls prêtres sont mon évêque auxiliaire, le directeur des vocations sacerdotales et moi-même. Mon désir a toujours été de promouvoir les laïcs et [les aider] à prendre leur juste place au sein de l’Eglise.

 

Zenit – Qu’apporterez-vous à l’Eglise universelle avec votre expérience de la pastorale des Etats-Unis sur la famille et la vie ?

Mgr Farrell – Tout d’abord, je dois passer un certain temps à analyser et connaître exactement ce qui est fait. Et puis, à partir de là, je vais évidemment faire de mon mieux, avec la consultation des laïcs, pour améliorer ce que nous faisons. Ici aux États-Unis, vous avez raison, ces ministères sont très bien développés et très bien organisés. Et je ne suis pas compétent aujourd’hui pour vous parler de ce qui se passe en Italie ou dans le reste du monde. Mais mon désir sera de promouvoir le mariage, de promouvoir la famille, et de promouvoir la vie humaine à tous les âges.

Zenit – Qu’attendez-vous de ce nouveau chapitre de votre vie à Rome ?

Mgr Farrell – Comme vous pouvez l’imaginer, cela a été une surprise et un choc pour moi, j’aurai besoin de temps pour m’ajuster… Je me réjouis de venir à Rome. J’aime Rome. J’y ai vécu neuf ans, comme étudiant. Et j’ai un frère qui vit à Rome, au Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens (Mgr Brian Farrell, ndlr). Il en est le sous-secrétaire, et ce sera un changement parce que nous n’avons jamais œuvré comme prêtres dans la même ville, ni dans le même pays.

Traduction d’Anne Kurian

About Deborah Castellano Lubov

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel