Faire un don
11 juin 2016, Specola vaticana, L'Osservatore Romano

11 juin 2016, Specola vaticana, L'Osservatore Romano

L’accès à l’eau pure, un problème de justice, clame le pape François

Session de la 15e école d’été de l’Observatoire astronomique du Vatican (traduction complète)

« L’accès à l’eau pure est un problème de justice pour le genre humain, riches et pauvres », déclare le pape François qui encourage la recherche scientifique.

Le pape François a reçu en audience au Vatican, samedi 11 juin, les participants de la 15e l’École d’été d’astronomie de l’Observatoire du Vatican, dans la Salle du Consistoire du Palais apostolique.

Le thème de cette recherche d’été est : « l’eau dans le système solaire et ailleurs ». Un thème que le pape François juge « providentiel » : « Il est vraiment bon et providentiel que cette quinzième École d’été s’occupe de l’étude de l’eau dans le système solaire et ailleurs. Nous savons tous combien est essentielle l’eau ici, sur la terre pour la vie, pour nous, êtres humains, pour le travail… Des plus petits flocons de neige aux grandes cascades, des lacs et des fleuves aux immenses océans, l’eau nous fascine par sa puissance et en même temps par son humilité. Les grandes civilisations ont commencé le long des fleuves et aujourd’hui aussi l’accès à l’eau pure est un problème de justice pour le genre humain, riches et pauvres. »

Le pape a encouragé la recherche scientifique en disant: « Chers frères et sœurs, le travail du scientifique exige un grand engagement qui peut être long et fatigant. Toutefois, il peut et devrait être source de joie. Je vous souhaite de savoir cultiver en vous cette joie qui anime votre travail scientifique et qui est la raison pour laquelle vous ne pouvez pas vous passer de la partager avec vos amis, vos familles, vos nations, ainsi qu’avec la communauté internationale des scientifiques avec lesquels vous travaillez. Je vous souhaite de faire toujours l’expérience de la joie de la recherche et du partage de ses fruits, avec humilité et fraternité. »

L’Observatoire fête les 125 ans de sa re-fondation. Il a été successivement au Vatican, à Castelgandolfo, où il conserve ses quartiers d’été et dans le désert de l’Arizona, où la pollution lumineuse n’empêche pas l’observation du ciel. Il est actuellement dirigé par le Fr Guy Consolmagno SJ .

Voici notre traduction intégrale des paroles du pape François.

A.B.

Discours du pape François

Chers amis,

Je suis heureux de vous accueillir, professeurs et étudiants du cours d’été organisé par les Pères Jésuites de l’Observatoire du Vatican. Cette représentation impressionnante de personnes de différents pays et différentes cultures est un signe de la façon dont la diversité peut grandement enrichir le travail de recherche dans le domaine scientifique. Je remercie le Père Paul Müller, vice-directeur de l’Observatoire, et les professeurs qui se sont rendus disponibles pour vous accompagner, jeunes astronomes, dans l’activité complexe et passionnante de scruter l’univers, don incomparable du Créateur. Ma gratitude va aussi à ceux qui, par leur générosité, ont contribué à rendre possible ce cours international.

Le pape Léon XIII a fondé l’Observatoire du Vatican en 1891, il y a exactement 125 ans, pour confirmer entre autres combien l’Église était amie de la « science vraie et fondée, qu’elle soit humaine ou divine » (Motu proprio Ut Mysticam, 14 mars 1891). Au cours de toutes ces années, cette institution scientifique s’est efforcée de réaliser les finalités pour lesquelles elle a été voulue, recourant à de nouveaux instruments comme au dialogue et à la confrontation avec d’autres centres de recherche.

Le fait que vous vous soyez réunis pour cette école d’été montre que le désir de comprendre l’univers, créé par Dieu, et notre place dans celui-ci, est commun à des hommes et des femmes qui vivent dans des contextes culturels et religieux très différents. Nous vivons tous sous le même ciel ; et nous sommes tous émus par la beauté qui se révèle dans le cosmos et qui se reflète aussi dans nos études sur les corps et les substances célestes. Nous sommes ainsi unis par le désir de découvrir la vérité sur la façon dont fonctionne ce merveilleux univers, nous rapprochant toujours plus de son Créateur.

C’est pourquoi il est vraiment bon et providentiel que cette quinzième École d’été s’occupe de l’étude de l’eau dans le système solaire et ailleurs. Nous savons tous combien est essentielle l’eau ici, sur la terre pour la vie, pour nous, êtres humains, pour le travail… Des plus petits flocons de neige aux grandes cascades, des lacs et des fleuves aux immenses océans, l’eau nous fascine par sa puissance et en même temps par son humilité. Les grandes civilisations ont commencé le long des fleuves et aujourd’hui aussi l’accès à l’eau pure est un problème de justice pour le genre humain, riches et pauvres.

Chers frères et sœurs, le travail du scientifique exige un grand engagement qui peut être long et fatigant. Toutefois, il peut et devrait être source de joie. Je vous souhaite de savoir cultiver en vous cette joie qui anime votre travail scientifique et qui est la raison pour laquelle vous ne pouvez pas vous passer de la partager avec vos amis, vos familles, vos nations, ainsi qu’avec la communauté internationale des scientifiques avec lesquels vous travaillez. Je vous souhaite de faire toujours l’expérience de la joie de la recherche et du partage de ses fruits, avec humilité et fraternité. En formant ce vœu, j’invoque sur vous et sur votre activité la bénédiction du Seigneur. Et je vous demande, s’il vous plaît, de prier pour moi.

© Traduction de Zenit, Constance Roques

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel