Faire un don
Mgr Silvano Maria Tomasi

Wikimedia Commons - International Labour Organization: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Mgr_Silvano_Tomasi

« La non-violence est un engagement à transformer la société », par Mgr Tomasi

Il présente le message du pape pour la Journée mondiale de la Paix

« La non-violence est un engagement à transformer la société et les conditions sociales de manière à faciliter la coexistence sereine et pacifique entre les personnes », affirme Mgr Silvano Maria Tomasi, membre du Conseil pontifical Justice et Paix.

Il évoque au micro de Radio Vatican le message du pape François pour la 50e Journée mondiale de la Paix, publié le 12 décembre 2016 sur le thème « la non-violence : style d’une politique pour la paix ».

La non-violence est « la route magistrale sur laquelle on construit l’avenir », souligne Mgr Tomasi : « La non-violence ne signifie pas la résignation ou l’indifférence, mais un engagement constructif (…) à faire en sorte que les États, les relations dans la famille et les relations entre les personnes soient fondées sur la compréhension, le dialogue, et que les différends soient réglées dans un cadre calme et raisonnable ».

Mgr Tomasi a assuré que l’Église – « à travers ses canaux diplomatiques » et « à travers les institutions internationales » – faisait « tout pour faciliter une relation constructive et pacifique, sans effusion de sang, sans violence, sans destruction de biens ».

En évoquant le Christ qui a « vécu dans un pays de l’occupation étrangère où la violence était à l’ordre du jour », Mgr Tomasi a rappelé son appel à « aimer les ennemis » qui restaient aussi les « fils de Dieu ». « Nous sommes tous membres de la famille de Dieu », a dit l’archevêque.

« Les disciples de Jésus, a-t-il poursuivi, doivent continuer à marcher sur le chemin qu’il nous a donné, à utiliser la non-violence constructive pour former une société où le bien-être et le développement deviennent un contexte qui facilite la vie de chacun. »

En ce qui concerne l’appel du pape en faveur du désarmement et de l’abolition des armes nucléaires, Mgr Tomasi a précisé que non seulement l’utilisation de ces armes, mais aussi leur possession était « moralement inacceptable ». « Il n’est pas possible, en aucune façon, a-t-il souligné, d’utiliser des armes nucléaires sans faire injustice aux civils, aux innocents qui seront détruits en même temps que des objectifs militaires ».

« L’utilisation de ces armes comme une menace de destruction mutuelle n’est pas vraiment humaine ni chrétienne », a conclu Mgr Tomasi.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel