Faire un don
Synode 2018, point presse du 25 octobre @ Vatican Media

Synode 2018, point presse du 25 octobre @ Vatican Media

La « marche ensemble » du synode : communion et synodalité

La « beauté de marcher ensemble »

L’esprit de la « synodalité » – de la marche ensemble en présence du Christ – l’esprit de communion ont été largement soulignés lors du point presse quotidien du synode sur « les jeunes, la foi et le discernement des vocations » (3-28 octobre 2018), jeudi 25 octobre.

Le cardinal Gualtiero Bassetti, archevêque de Pérouse-Città della Pieve, président de la Conférence épiscopale italienne (CEI), le cardinal Arlindo Gomes Furtado, évêque de Santiago de Cabo Verde (Cap Vert); Mgr Héctor Miguel Cabrejos Vidarte, O.F.M., archevêque de Trujillo, président de la Conférence épiscopale du Pérou, et Lucas Barboza Galhardo, jeune auditeur au synode, du Mouvement de Schönstatt (Brésil), ont participé à cette rencontre avec la presse internationale.

« Nous avons fait l’expérience de la beauté de marcher ensemble », a fait observer le cardinal Bassetti. Le synode a été « une polychromie de couleurs et une polyphonie de langues », la présence de jeunes a fait « faire l’expérience du vent de la Pentecôte », a-t-il ajouté.

Il a aussi souligné l’importance du caractère concret des interventions des jeunes, dont beaucoup ont notamment parlé de « solitude ». Au contraire, les jeunes du monde ont besoin de quelqu’un qui « réchauffe leur cœur », et malgré « la culture de la fragmentation », où le « relativisme » semble l’emporter, le monde de la jeunesse a une « incroyable soif d’infini ».

Le cardinal Arlindo Gomes Furtado a également évoqué un « monde fragmenté », dans lequel « les chrétiens sont appelés à être des instruments de communion ». Il s’est dit très satisfait de son expérience au synode: « Travailler ensemble et marcher ensemble », c’est une démarche que tout le monde devrait cultiver « dans les petites communautés », pour vivre l’Eglise comme « une vraie famille ecclésiale ».

Le concept de « synodalité » a été mentionné par Mgr Héctor Miguel Cabrejos Vidarte, qui a noté le désir des jeunes d’une « Eglise à bras ouverts pour tous » : « Pendant le Synode, il y a eu un grand échange culturel et des idées: cette expérience est le fruit de l’Esprit Saint ».

A une question sur les abus – de pouvoir, spirituels ou sexuels – le cardinal Bassetti a répondu en faisant observer: « On ne peut pas dire que cela concerne toute l’Eglise mais une petite partie. Mais nous ne pouvons pas dire non plus que cela ne la concerne pas en même temps dans son ensemble », étant donné que l’Eglise – c’est l’ecclésiologie de saint Paul – « est un corps » et que « si un membre souffre, tout le corps en souffre ». Il a rappelé les étapes prévues pour la prévention : il y aura en novembre une assemblée au cours de laquelle « nous discuterons de cette question et nous discuterons d’un document en cours de préparation ». Il a ensuite évoqué la convocation par le pape François des présidents des Conférences épiscopales du monde en février prochain : « Nous avons besoin de clarté » et « avant tout, un travail de prévention est nécessaire ».

Pour le jeune Lucas Barboza Galhardo, membre du Comité national de coordination de la pastorale des jeunes de la Conférence des évêques brésiliens, « écouter les témoignages d’abus a été terrible, le défi est de défendre l’Église de Jésus, pas des abus ».

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel