Faire un don
Messe pour les migrants © Vatican Media

Messe pour les migrants © Vatican Media

Journée du migrant : le Vatican propose un kit de préparation pour les paroisses du monde

Propositions de prières et d’animations

Pour la 105e Journée mondiale du migrant et du réfugié (JMMR), célébrée le dimanche 29 septembre 2019, la Section Migrants et Réfugiés du Dicastère pour le service du développement humain intégral propose un “kit” de matériel en ligne : une quinzaine de documents rassemblant des réflexions, des prières, des idées pour des homélies et des rencontres.

Cette année, la journée a pour thème « Il ne s’agit pas seulement de migrants ». « Le pape François, explique le dicastère dans un communiqué, entend nous inciter à la prière et à l’action en proposant une réflexion sur le fait que les migrants, les réfugiés, les personnes déplacées à l’intérieur de leur pays et les victimes de la traite des personnes figurent parmi les destinataires d’une sollicitude plus grande, qui concerne tous les habitants des périphéries existentielles et, au fond, qui nous concerne tous. »

Les Eglises du monde sont invitées à célébrer la JMMR « avec les migrants, les réfugiés, les personnes déplacées à l’intérieur de leur pays, les victimes de la traite des personnes et avec les organisations qui se prodiguent pour leur apporter une assistance ». Parmi les documents proposés aux francophones : des méditations de de Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris et de Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes ; l’icône officielle de la journée (le Christ frappant à la porte) ; des propositions d’animations pour les enfants, les familles, etc.

Le pape François célébrera une messe à 10h30, place Saint-Pierre. Dans son message en vue de cet événement, le pape invite à cultiver la « compassion », à « passer tout de suite à l’action pour soulager, soigner et sauver ». « Il s’agit de mettre les derniers à la première place » car la vraie devise du chrétien est “d’abord les derniers !” et non pas « moi d’abord et les autres après ».

Le pape met en garde contre le « déclin moral qui nous guette si l’on continue à concéder du terrain à la culture du rejet » et invite « à retrouver certaines dimensions essentielles de notre existence chrétienne et de notre humanité ». En prenant soin des migrants, « nous grandissons tous », affirme-t-il.

« Le problème n’est pas tant d’avoir des doutes et des craintes », estime encore le pape : « Le problème, c’est quand ceux-ci conditionnent notre façon de penser et d’agir au point de nous rendre intolérants, fermés, et peut-être même… racistes. »

« Il ne s’agit pas seulement de migrants : il s’agit de n’exclure personne », poursuit-il en dénonçant l’exploitation des ressources naturelles et humaines « au profit de quelques marchés privilégiés » et le commerce des armes : « Ceux qui en font les frais, ce sont toujours les petits, les pauvres, les plus vulnérables, qu’on empêche de s’asseoir à table et à qui on laisse les “ miettes ” du banquet. »

Il exhorte donc à se « libérer des exclusions, de l’indifférence et de la culture du déchet » et à « faire de la place à la tendresse ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel