Faire un don
Don Primo Mazzolari avec les enfants de Bozzolo © Fondazione Mazzolari

Don Primo Mazzolari avec les enfants de Bozzolo © Fondazione Mazzolari

Italie: le pape en pèlerinage sur les tombes de deux prêtres le 20 juin

Déplacement privé à Bozzolo et à Barbiana

Le pape François se rendra en pèlerinage à Bozzolo, dans la province de Mantoue et le diocèse de Crémone, et à Barbiana, dans la province de Florence, le 20 juin 2017, a annoncé le Saint-Siège : ce déplacement privé dans le nord de l’Italie sera l’occasion de prier sur les tombes de deux prêtres, don Primo Mazzolari et don Lorenzo Milani, a précisé un communiqué publié le 24 avril. Deux figures du XXe siècle qui ont marqué l’Eglise italienne tout en créant parfois quelques polémiques.

Auprès du curé de Bozzolo

Le Vatican a donné le programme de cette demi-journée : le pape décollera à 7h30 de l’héliport du petit Etat pour atterrir aux environs de 9h sur le terrain de sport de Bozzolo où il sera accueilli par Mgr Antonio Napolioni, évêque de Crémone, et par le maire de la ville. Benoît XVI avait indiqué sa figure comme modèle pour l’année sacerdotale en 2009.

Dans la paroisse Saint-Pierre, il priera sur la tombe du père Primo Mazzolari (1890-1959). Et il prononcera un discours devant les fidèles présents dans l’église. Prêtre et écrivain, le fameux curé de Bozzolo, charismatique et prophétique, a aussi été un grand résistant.

Le curé de Bozzolo a beaucoup écrit, notamment sur « l’Eglise des pauvres », la liberté religieuse, le « dialogue avec ceux qui sont loin », non sans susciter des polémiques en particulier avec son livre « Le camarade Christ » (« Il compagno Cristo »). On lui interdit même pendant un moment de prêcher en dehors de son diocèse.

Il était considéré comme « peu commode », c’est-à-dire très libre spirituellement. En effet, il s’est opposé de façon claire et décidée au fascisme et à toute forme d’injustice et de violence. Pendant la guerre, il a caché des juifs et des anti-fascistes et après la guerre, des personnes liées au fascisme mais injustement persécutées.

Un éducateur hors-normes

A 10h30, le pape repartira pour rejoindre Barbiana en hélicoptère : il est attendu à 11h15 sur le terrain adjacent à l’église, où il sera accueilli par le cardinal Giuseppe Betori, archevêque de Florence, et par le maire de Vicchio.

Il visitera en privé le cimetière et priera sur la tombe du père Lorenzo Milani (1923-1967), à l’occasion du 50e anniversaire de sa mort. Fondateur de l’Ecole de Barbiana, il était connu pour son engagement dans le monde de l’éducation, en particulier auprès des enfants défavorisés, mais aussi pour son « franc-parler ». Le pape lui a rendu hommage dans une vidéo diffusée le 23 avril.

Puis dans l’église, le pape rencontrera les disciples du prêtre éducateur encore vivants et tiendra un nouveau discours devant des prêtres du diocèse et des jeunes accueillis dans des maisons-famille (case-famiglia), au total 200 personnes, précise la note.

A 12h30 le pape doit repartir de Barbiana pour rentrer au Vatican à 13h15.

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel