Faire un don
"Sanctus", Nouvelle tombe de Paul VI (au même endroit qu'avant) © Vatican Media

"Sanctus", Nouvelle tombe de Paul VI (au même endroit qu'avant) © Vatican Media

Italie: à Tarente, le card. Parolin plaide pour la sécurité des travailleurs

Pour un « laboratoire d’écologie intégrale »

Le Secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Pietro Paroloin, en visite à Tarente (Italie) pour le 50ème anniversaire de la Messe célébrée par Saint Paul VI à l’usine sidérurgique Italsider dans la nuit de Noël 1968: « Le pape Montini comprit que le moment était venu « d’aller physiquement à la rencontre du frère qui est loin », rapporte Vatican News en italien.

« La sécurité des travailleurs, leur santé et celle de ceux qui vivent autour de ce colosse du génie et de l’industrie humaine, est une priorité qui ne saurait passer au second plan, quand bien même les exigences économiques seraient des plus légitimes », a déclaré le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Vatican, dans son discours prononcé ce matin à l’usine sidérurgique Arcelor-Mittal de Tarente, à l’occasion du 50e anniversaire de la visite du pape Paul VI, aujourd’hui saint, qui célébra la messe de Noël 1968 parmi les hauts fourneaux de l’aciérie Italsider.

S’exprimant face à de nombreux travailleurs et à l’administrateur délégué d’ArcelorMittal Italia, Matthieu Jehl, le cardinal Parolin a ensuite accueilli avec « satisfaction la volonté de préserver l’emploi de nombreux ouvriers de l’usine » et souhaité « vivement le réemploi de ceux qui, à ce jour, ne figurent pas dans les plans de l’usine ».

La question environnementale

Le Secrétaire d’Etat a ensuite exhorté « à faire en sorte que les fruits les plus avancés du progrès scientifique et technologique soient appliqués » à cette grande usine « pour assurer la protection de la santé de tous, en faisant preuve d’une attention plus accrue aux conséquences environnementales de l’activité économique ». Toujours sur la question de la durabilité environnementale, le cardinal a rappelé que « ces dernières années, le territoire avait payé un lourd tribut de ces effets ». Il espère que « Tarente deviendra un laboratoire de cette écologie intégrale qui entend regarder le monde de manière plus appropriée, où la dimension de la durabilité économique de l’entreprise ne dépasse pas la dimension sociale et ne se fait pas au détriment de la dimension environnementale ».

Après la visite à l’aciérie ArcelorMittal, le cardinal Parolin, accompagné de l’archevêque de Tarente Mgr Filippo Santoro, a rejoint la co-cathédrale Gran Madre di Dio où, à 11h30, il a célébré la messe avec les évêques de la région des Pouilles, les prêtres, les autorités et le peuple de l’archidiocèse. Dans son homélie, le secrétaire d’État a rappelé que, pendant la période de l’Avent, se fait « plus pressante l’invitation de l’Église à aller à la rencontre du Seigneur, vigilants dans la prière, exultant dans la louange et pratiquant la charité ». « Ce sont les trois attitudes – a expliqué le cardinal Parolin – avec lesquelles nous devons nous mettre en marche pour rencontrer Jésus », car « la foi chrétienne n’est pas une théorie ou une philosophie, mais ‘rencontre’ avec Jésus ».

Le cardinal a également puisé à l’évangile du jour pour rappeler que « la Visitation marque l’évangélisation qui passe par les humbles, par les petits » et que Marie « nous enseigne à faire les premiers pas pour annoncer et découvrir les traces du Royaume au milieu des hommes et des femmes ».

Marie et Paul VI

Le cardinal Parolin a alors comparé la « sainte audace » de Marie à celle du pape Paul VI qui « renonça aux lumières et aux encens de la liturgie solennelle de la basilique Saint-Pierre pour venir en « Père, Pasteur, Maître, Frère, Ami » à la lueur du flux lumineux de l’acier et parler avec le cœur à ces ouvriers qui, en ce moment précis de l’histoire, représentaient un monde perçu comme loin de l’Église ».

« Saint Paul VI comprit que le moment était venu de sortir, d’aller physiquement à la rencontre du frère au loin », a ajouté le cardinal, « ses voyages auront toujours une valeur symbolique et il fut, ici à Tarente, l’un des premiers, à l’exemple de la jeune fille de Nazareth, à nous rappeler qu’il n’y a ni lieu ni situation dans lesquels l’Évangile ne peut et ne doit être annoncé « .

L’Eglise proche des travailleurs

Cinquante ans après cette visite historique, le Cardinal Parolin a renouvelé le désir de l’Église de faire siennes les craintes et les préoccupations des ouvriers : « L’Église, à travers ses pasteurs, ne cesse de répéter que l’homme et la femme ne doivent pas être en fonction du produit, de l’économie, mais la production et l’économie doivent être en fonction de l’homme et la femme, où profit et carrière ne sont pas des idoles, les tyrans à qui sacrifier sa dignité ».

Au cours de son homélie, le cardinal est également revenu sur la question de l’environnement, soulignant l’urgence « de mettre un terme à la dévastation environnementale pour laquelle la ville de Tarente a déjà payé un lourd tribut ». Le travail, l’environnement, la santé, « ne peuvent entrer en conflit, ils ne peuvent être incompatibles – a-t-il ajouté – c’est au progrès scientifique et technologique et à l’action prudente de ceux qui ont l’honneur et la charge des pouvoirs publics de trouver des voies de conciliation ». Le Secrétaire d’Etat a conclu ses propos en invitant l’assemblée, tout particulièrement ceux qui ont des postes de responsabilité, à faire « leur possible, voire l’impossible, pour donner à Tarente le présent et l’avenir qu’elle mérite.

Le secrétaire d’État du Vatican est arrivé hier après-midi à Tarente et s’est immédiatement rendu sur la place Sœur Maria Mazzarello, l’endroit même où sera érigé le monument à Paul VI, où il a présidé un bref moment de prière et béni les lieux. Par la suite, le cardinal et l’archevêque Mgr Santoro ont rejoint la paroisse de Saint-Maximilien Kolbe où s’est tenue la rencontre avec les citoyens du quartier Paul VI et la liturgie de la Parole.

 

About Rédaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel