Faire un don
Mgr Vincenzo Paglia (c) ZENIT - HSM

Mgr Vincenzo Paglia (c) ZENIT - HSM

Intelligence artificielle: l’Académie pontificale pour la vie promeut une alliance avec l’éthique

Publication de «Rome Call for AI Ethics»

L’Académie pontificale pour la vie promeut une alliance entre l’Intelligence artificielle et l’éthique dans un document qui sera publié le 28 février prochain, indique un communiqué de l’Académie, ce lundi 10 février 2020.

Le document intitulé « Rome Call for AI Ethics » (« Appel de Rome à l’éthique de l’IA« ) promeut une vision éthique de l’Intelligence Artificielle et parmi ses signataires, il compte Microsoft et IBM.

« Rome Call for AI Ethics » sera présenté lors de la conférence publique à laquelle participeront le président de Microsoft Brad Smith, le vice-président exécutif d’IBM John Kelly III, le président du Parlement européen David Sassoli, le directeur général de la FAO Dongyu Qu. À la fin de la matinée du 28 février, le document sera apporté au pape François qui recevra en audience l’Académie pontificale pour la vie et ses invités.

A propos du travail de ces derniers mois pour mettre au point « Rome Call for AI Ethics », Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie, fait observer que « des termes comme Transparence, Inclusion, Imputabilité, Responsabilité, Impartialité, Fiabilité, Sécurité, Vie privée, doivent devenir le patrimoine de tous et pas uniquement des experts de l’éthique de l’intelligence artificielle. Il faut une conscience large de l’usage, de la signification, de l’impact des technologies parce que le développement technologique implique toute la famille humaine. C’est pourquoi l’Académie pontificale pour la vie travaille à améliorer l’engagement éthique sur les thèmes de l’intelligence artificielle et il est important que Microsoft et IBM soient les deux premiers signataires du document que nous présenterons au pape François ».

Sur les effets de l’usage des technologies d’intelligence artificielle, le directeur général de la FAO Dongyu Qu, note que « l’intelligence artificielle a la possibilité d’intervenir en rendant les systèmes alimentaires plus efficaces, durables et inclusifs. La tâche qui nous incombe est de minimiser les risques en exploitant les bénéfices potentiels de cette innovation ».

« L’intelligence artificielle en est à ses phases initiales, note John Kelly III, vice-président exécutif d’IBM et c’est maintenant le moment d’affirmer notre responsabilité commune et notre objectif commun  en tant qu’êtres humains, sociétés et gouvernements pour garantir que ces technologies émergentes soient développées et utilisées de façon éthique et pour le bien de l’humanité et de l’environnement. Call est un pas en avant important pour donner une définition de procédures éthiques communes et IBM est fier d’être un signataire. »

Le président de Microsoft, Brad Smith relève que « Microsoft est fier de soutenir Rome Call for AI Ethics, qui représente un pas en avant important dans la promotion d’un débat pensé, respectueux et inclusif sur le rapport entre intelligence artificielle et éthique. Nous croyons que la technologie a le pouvoir de résoudre certains des plus grands défis au monde, mais pour que ce soit un bienfait pour tous, elle doit être guidée par de forts principes éthiques qui sont fondés sur les droits humains. L’engagement et la valeur apportés par Sa Sainteté dans ce dialogue sont pour moi source d’inspiration. Je remercie le pape, l’Académie pontificale pour la vie et les autres représentants du Saint-Siège de leur contribution ».

La signature de Rome Call for AI Ethics et les interventions de Mgr Paglia, Brad Smith, John Kelly III, David Sassoli, Dongyu Qu, sont fixés le 28 février 2020, sur le thème: « renAIssance. Pour une Intelligence Artificielle humaniste ».

Les deux jours précédents, du 26 février après-midi au 27, un « Workshop » – sur le thème « Le « bon » algorithme? Intelligence artificielle: éthique, droit, santé » – organisée par l’Académie pontificale pour la vie, aura lieu dans la nouvelle salle du Synode au Vatican.

Les 160 universitaires qui font partie de l’Académie pontificale y participeront ainsi que 300 inscrits, dont des chercheurs, des experts, des universitaires, des professeurs d’université d’Europe, d’Amérique latine, d’Afrique, d’Asie.

Avec Anita Bourdin

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel