Faire un don
Ordination épiscopale de Mgr Chmielecki @ Vatican Media

Ordination épiscopale de Mgr Chmielecki @ Vatican Media

Guinée et Mali: au Vatican, ordination épiscopale du nonce, Mgr Chmielecki

Le nonce, « artisan de communion et de solidarité »

Le nonce apostolique, représentant le pape dans les Eglises locales, a pour vocation d’être « un artisan de communion et de solidarité », explique le cardinal Parolin.

Mgr Tymon Tytus Chmielecki, Polonais, de Torun, nommé nonce apostolique en Guinée et au Mali, a été ordonné évêque ce lundi 13 mai 2019, en la basilique vaticane, à l’autel de la Chaire de Saint-Pierre, lors de la messe présidée par le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin.

Pour les droits des plus faibles

Dans son homélie, celui-ci a souligné le rôle des nonces apostoliques: il a lui-même été nonce au Venezuela avant d’être appelé à cette charge par le pape François. Il a mis en valeur le rôle de l’envoyé du pape, chargé de diffuser les initiatives du pape, et de s’engager pour le respect de la dignité et des droits, en particulier les plus faibles.

« Grâce aux nonces, a notamment déclaré le cardinal Parolin, l’Eglise universelle devient vivante dans les Eglises locales » et chaque nonce, en faisant part au Saint-Siège des joies et des souffrances des réalités locales, devient « un artisan de communion et de solidarité ».

Le cardinal Parolin a confié la mission de Mgr Tymon Tytus Chmielecki  à la prière de saint Jean-Paul II – promoteur de paix et d’unité, évangélisateur, fidèle à la Vierge Marie – en disant: « Qu’il bénisse tes pas et, avec saint Stanislas et les saints Timon et Tite, qu’ils veillent sur ta mission en terre africaine ».

« Dernier et serviteur »

La célébration d’une ordination épiscopale est marquée par des rites spécifiques comme la lecture du mandat apostolique, le chant du Veni Creator et des Litanies, la prostration au sol, l’imposition des mains, l’imposition de l’Evangile sur la tête de l’ordinand, l’onction sur la tête et la remise de la mitre, du bâton pastoral et de l’anneau épiscopal.

Le nouvel évêque a choisi pour devise épiscopale « dernier et serviteur » (en grec: « Eskatos kai diakonos »). Le cardinal Parolin a souligné, en citant le verset d’où ces paroles du Christ son tirées: « Que celui qui veut être le premier, soit le dernier et le serviteur de tous » (Mc 9, 35). Il a souligné que ce choix manifeste combien Mgr Chmielecki, a conscience de la responsabilité épiscopale et de la façon de l’exercer selon l’Évangile.

Il s’agit aussi pour les nonces, a encore fait observer le cardinal Parolin, d’être « un signe de la présence » de Dieu.

Le nouvel évêque est né le 29 novembre 1965 et il a été ordonné prêtre le 26 mai 1991: il a ensuite servi le Saint-Siège à Rome , en Géorgie, au Sénégal, en Autriche, en Ukraine, au Kazakhstan, au Brésil et à la Section des relations avec les États du Secrétariat d’État.

La Déclaration d’Abou Dhabi

Le 26 mars 2019, il a été nommé par le pape François comme nonce apostolique en Guinée et au Mali, des pays, a fait remarquer le cardinal Parolin, principalement musulmans et où le christianisme s’est répandu relativement récemment, formant des communautés petites et minoritaires, mais importantes pour la réconciliation intérieure et pour les institutions démocratiques.

Il a recommandé l’étude de la « Déclaration sur la fraternité humaine« , signée le 4 février dernier par le pape François et par le grand imam d’Al-Azhar Ahmad Al-Tayyeb, à Abou Dhabi, que le secrétaire d’Etat a citée: « nous demandons à tous de cesser d’instrumentaliser les religions pour inciter à la haine, à la violence, à l’extrémisme et au fanatisme aveugle et de cesser d’utiliser le nom de Dieu pour justifier des actes d’homicide, d’exil, de terrorisme et d’oppression. »

Cette Déclaration invite aussi à « s’engager sérieusement pour répandre la culture de la tolérance, de la coexistence et de la paix », « intervenir, dès que possible, pour arrêter l’effusion de sang innocent », et « mettre fin aux guerres, aux conflits, à la dégradation environnementale et au déclin culturel et moral que le monde vit actuellement ».

 

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel