Faire un don
Pape François à la Portioncule d'Assise © CTV

Pape François à la Portioncule d'Assise © CTV

Faire l’expérience de la miséricorde dans la prière silencieuse

Le provincial des Frères mineurs de l’Ombrie dresse un bilan de la visite du pape

« Ce n’est qu’en connaissant Dieu dans la prière, dans le silence, que nous pouvons faire l’expérience de la miséricorde, pour ensuite vivre la miséricorde. » Tel est le message de la visite du pape François à la Portioncule, le 4 août 2016, selon le père Claudio Durighetto, provincial des Frères mineurs de l’Ombrie.

Dressant un bilan au lendemain du pèlerinage du pape à l’antenne de Radio Vatican, le père Durighetto confie que le pape a apporté une « paix » sur les lieux. « Il nous a vraiment quasiment fait toucher le paradis, dans le silence de la prière – ce long temps où il s’est réellement plongé dans la prière, à la Portioncule – comme dans tous les autres moments de sa visite. » « La présence, spirituellement si forte, du pape François a été presque électrisante », ajoute le provincial.

La proposition spontanée du pape de confesser à la chapelle de la Portioncule, lieu du « Grand pardon » d’Assise, a créé la surprise : « Il m’a semblé que c’était vraiment l’étincelle de l’Esprit-Saint qui a transformé la visite en quelque chose d’extraordinaire », assure le père Durighetto. Le pape « a parlé de la miséricorde, il a parlé du pardon et ensuite il a dit : commençons tout de suite : commençons à partir du pape, des évêques, des prêtres qui se confessent, qui confessent en se mettant à disposition pour confesser. Cela a donc été une mobilisation improvisée, mais vraiment un baume, quelque chose d’extraordinaire, d’exceptionnel. »

Ce geste du pape confirme, ajoute le père Durighetto, « l’intuition » de saint François que « l’Indulgence fait partir d’un chemin de retour au Seigneur, de passage du vieil homme à l’homme nouveau ». « Cela se fait sur le chemin vers la Portioncule, dit le provincial, dans le chemin intérieur de la prière et aussi dans ce chemin de conversion, en se mettant avant tout humblement dans la vérité devant Dieu, devant soi-même : en demandant pardon pour nos péchés, chacun ; en se reconnaissant vraiment pécheur, ayant besoin de miséricorde. Cela nous donne plus d’humilité dans nos relations et permet de construire des relations nouvelles. »

Le provincial des Frères mineurs de l’Ombrie évoque aussi l’expérience mystique de saint François à la Portioncule qui avait « ensuite transmis cette expérience de la miséricorde à travers l’Indulgence, par laquelle nous faisons l’expérience de la miséricorde de Dieu et ceci, petit à petit, nous rend miséricordieux ».

Ce pèlerinage du pape avait lieu dans le cadre du Jubilé de la miséricorde et du VIIIe centenaire du « Grand pardon » d’Assise, par lequel les pèlerins se rendant à la Portioncule reçoivent l’indulgence plénière. Saint François a obtenu ce privilège du pape Honorius III en 1216. Une fois par an, le 2 août, cette indulgence est étendue à toutes les églises paroissiales et franciscaines du monde.

La chapelle Sainte-Marie-de-la-Portioncule, qui compte parmi les premiers lieux franciscains, a été restaurée par saint François. C’est dans cette chapelle du IVe siècle donnée par les bénédictins que le Poverello comprit sa vocation et qu’il fonda l’ordre des franciscains avec les premiers frères. Le pape y a prié en silence une quinzaine de minutes, au début de sa visite.

Avec une traduction de Constance Roques

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel