Etats-Unis: « tout ce qui va contre les racines vole l’espérance »

Conférence dans l’avion Cartagena-Rome (7)

Des jeunes de Chiavari offrent du "pesto" au pape François 05/09/2017 © L'Osservatore Romano

Des jeunes de Chiavari offrent du "pesto" au pape François 05/09/2017 © L'Osservatore Romano

« Tout ce qui va contre les racines vole l’espérance », a prévenu le pape François dans l’avion qui le ramenait de Cartagena à Rome, le 11 septembre 2017, lors de sa traditionnelle conférence de presse de retour de son voyage en Colombie.

Le pape a répondu à une question sur l’abolition de la loi des « dreamers » aux Etats-Unis, un programme qui empêchait l’expulsion de 800 000 jeunes sans-papiers en leur permettant l’accès aux études et à l’emploi. Il a appelé à « défendre l’unité de la famille » : « Le rapport avec les racines est très important, les jeunes déracinés, aujourd’hui, demandent de l’aide, ils veulent retrouver leurs racines, c’est pourquoi j’insiste tellement sur le dialogue entre jeunes et personnes âgées ».

Voici notre traduction des paroles du pape transcrites par le quotidien de la Conférence épiscopale italienne Avvenire.

Chaque fois que vous rencontrez les jeunes, vous leur dites toujours : ne vous faites pas voler l’espérance, l’avenir. Il y a eu aux Etats-Unis l’abolition de la loi des « dreamers », rêveurs, huit cent mille jeunes qui perdent leur avenir…

J’ai entendu parler de cette loi, je n’ai pas pu lire les articles, comment la décision a été prise. Je ne connais pas bien, mais détacher les jeunes de leur famille n’est pas quelque chose qui donne un bon fruit, ni pour les jeunes ni pour la famille. Cette loi qui, je crois, viens de l’exécutif et non du Parlement, s’il en est ainsi, j’ai l’espérance que l’on y repense un peu. J’ai entendu parler le président des Etats-Unis qui se présente comme un homme pour la vie et s’il est un bon « pro-vie », il comprend l’importance de la famille et de la vie et il faut défendre l’unité de la famille. C’est pourquoi j’ai l’intention de bien étudier cette loi. Quand les jeunes se sentent – je parle en général – exploités, à la fin, ils se sentent sans espérance. Et qui la vole ? La drogue, les autres dépendances, le suicide, qui survient quand on est détaché de ses racines. Le rapport avec les racines est très important, les jeunes déracinés, aujourd’hui, demandent de l’aide, ils veulent retrouver leurs racines, c’est pourquoi j’insiste tellement sur le dialogue entre jeunes et personnes âgées, parce les racines sont là, pour éviter les conflits avec les racines plus proches des parents. Tout ce qui va contre les racines vole l’espérance. Cela dit, je ne veux pas m’exprimer sur la loi parce que je ne l’ai pas lue, et je n’aime pas parler de ce que je n’ai pas bien étudié.

Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!