Etats-Unis: le pape évoque la béatification du p. Stanley Rother

Un missionnaire assassiné au Guatemala

Bx p. Stanley Rother @wikipedia

Bx p. Stanley Rother @wikipedia

Pour le pape François, la béatification du p. Stanley Francis Rother, missionnaire au Guatemala, assassiné par des militaires en 1981, constitue un appel à être des témoins « courageux ».

Le pape a évoqué sa béatification après l’angélus de ce dimanche 24 septembre 2017, place Saint-Pierre.

“Chers frères et soeurs, a dit le pape, hier, à Oklahoma City (États-Unis d’Amérique), a été proclamé bienheureux Stanley Francis Rother, prêtre missionnaire, tué par la haine de foi pour son travail d’évangélisation et promotion humaine en faveur des plus pauvres au Guatemala.”

“Que son exemple héroïque nous aide à être témoins courageux de l’Evangile, par un engagement pour la dignité humaine”, a ajouté le pape.

Stanley Rother, né le 27 mars 1935 à Okarche, aux Etats-Unis, dans l’Oklahoma, et mort le 28 juillet 1981 à Santiago Atitlán au Guatemala.

Ce prêtre catholique et missionnaire a été assassiné par un escadron de la mort au cours du conflit armé guatémaltèque. Il a été béatifié en tant que martyr.

Né dans une famille paysanne, Stanley Rother est ordonné prêtre à l’âge de 28 ans, le 25 mai 1963 pour le diocèse catholique de Tulsa.

En 1968, il arrive au Guatemala, à Santiago Atitlán, où il rejoint une petite équipe, et commence sa mission, en particulier auprès de la population indienne de Tzutuhil.

La mission vise à amélioration de l’alimentation et des soins médicaux, notamment par la construction d’un hôpital.

Stanley Rother se retrouve seul en 1975 à la suite de défections et de retours forcés aux États-Unis. Il célèbre cinq messes en quatre langues chaque dimanche, et il célèbre plus de 1 000 baptêmes par an.

À partir de la fin des années 1970, le père Rother se consacre aussi à la lutte contre les injustices commises contre les Indiens, ce qui lui vaut des inimitiés ainsi qu’à ses collaborateurs.

Le 23 octobre 1980, Gaspar Culan, un diacre avec qui il travaille, est enlevé et probablement assassiné, et deux autres collaborateurs.

Le 3 janvier 1981, Diego Quic, catéchiste de la mission, est enlevé sous les yeux de deux prêtres présents.

En janvier 1981, sous la pression de ses paroissiens et en accord avec les autorités civiles, Stanley Rother quitte le Guatemala pour retourner dans l’Oklahoma. Il y reste trois mois. Des rumeurs suggérant que son nom n’est plus sur les listes noires des factions militaires, il revient au Guatemala pour Pâques.

Le 28 juillet 1981, le père Rother est assassiné par des militaires. Trois suspects sont arrêtés le 4 août.

Le corps du père Rother est transféré aux États-Unis, à Okarche, où il est inhumé. Mais, à la demande de ses anciens paroissiens de Tzutuhil, son cœur est conservé sous l’autel de l’église où il exerçait son ministère sacerdotal.

Le 5 octobre 2007 sa cause de béatification et canonisation est ouverte au niveau diocésain. Et elle est clôturée le 20 juillet 2010 et transférée à Rome à la Congrégation pour les causes des saints.

Le 1er décembre 2016, le pape François reconnaît la mort “en haine de la foi” du père Rather, autrement dit son martyre.

Il a été proclamé bienheureux, hier, 23 septembre 2017, à Oklahoma, lors d’une messe présidée au nom du pape François par le cardinal Angelo Amato, préfet de la congrégation pour les causes des saints.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!