Faire un don
Déclaration d'Abou Dhabi sur la fraternité humaine © Vatican Media

Déclaration d'Abou Dhabi sur la fraternité humaine © Vatican Media

Emirats arabes unis: la « Déclaration sur la fraternité », lecture d’Alessandro Gisotti

« Un signe puissant de paix et d’espérance »

« Le document sur la «Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune», signé par le Pape et par le Grand Imam d’Al-Azhar, constitue une étape de la plus grande importance dans le dialogue entre chrétiens et musulmans, un signe puissant de paix et d’espérance pour l’avenir de l’humanité », déclare Alessandro Gisotti, directeur par intérim de la Salle de presse du Saint-Siège, après la signature par le pape et par le grand imam du Caire de cette « Déclaration », ce 4 février 2019. Il la qualifie de « courageuse » et « prophétique ».

En quelque sorte, c’est un antidote au choc des civilisations: « Ce document est un appel pressant à répondre au mal par le bien, à renforcer le dialogue interreligieux et à promouvoir le respect réciproque pour barrer la route à ceux qui soufflent sur les braises du choc des civilisations. »

La déclaration trace un chemin de réconciliation souligne le journaliste italien: « A Abou Dhabi, le Pape François et le Grand Imam Al-Tayeb ont indiqué ensemble un chemin de paix et de réconciliation que peuvent emprunter tous les hommes de bonne volonté, et pas seulement les chrétiens et les musulmans. »

C’est aussi une interpellation des consciences: « Ce document est courageux et prophétique parce qu’il aborde, en les appelant par leur nom, les thèmes les plus urgents de notre temps au sujet desquels ceux qui croient en Dieu sont exhortés à interroger leur conscience et à assumer avec confiance et détermination leur propre responsabilité pour construire un monde plus juste et solidaire. »

Surtout, Alessandro Gisotti souligne le caractère « sans ambiguïté » de la déclaration: « Sans ambiguïté, le Pape et le Grand Imam préviennent que personne n’est autorisé, en aucun cas, à utiliser le nom de Dieu pour justifier la guerre, le terrorisme ou toute autre forme de violence. »

Il y a aussi une convergence sur la défense de la vie humaine: « Ils réaffirment que la vie doit toujours être sauvegardée et que les droits des femmes doivent être pleinement reconnus, en rejetant toute pratique discriminatoire à leur encontre. »

En somme, conclut Alessandro Gisotti, cet exemple de la « la culture de la rencontre » prépare la paix: « Face à une humanité blessée par tant de divisions et de fanatismes idéologiques, le Pape et le Grand Imam d’Al-Azhar montrent que la promotion de la culture de la rencontre n’est pas une utopie, mais la condition nécessaire pour vivre en paix et pour laisser aux générations futures un monde meilleur que celui dans lequel nous vivons. »

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel