Faire un don
Au Founder's Memorial d'Abou Dhabi, 4 fév. 2019 (EAU) © Vatican Media

Au Founder's Memorial d'Abou Dhabi, 4 fév. 2019 (EAU) © Vatican Media

Émirats arabes unis : « Encouragement » pour les chrétiens, par Mgr Hinder

Le pape vient « pour mieux comprendre et pour se faire comprendre mieux »

La visite du pape François dans les Émirats arabes unis (EAU) est un « encouragement pour les chrétiens », mais aussi une « initiative de rencontre », affirme Mgr Paul Hinder, vicaire apostolique d’Arabie méridionale. Le pape François, ajoute-t-il, « passe les frontières pour rencontrer les gens d’une autre foi », « pour mieux comprendre et pour se faire comprendre mieux ».

C’est ce que Mgr Hinder a dit dans une interview à Vatican News au premier jour du 27° voyage apostolique du pape François aux Émirats arabes unis (3-5 février).

« Nous sommes une Église composée de migrants, de pèlerins », explique le vicaire apostolique. « Je pense que le pape avec sa visite reconnaît la réalité de cette église qui est très peu connue au reste du monde, car nous n’avons pas de diocèses ordinaires … Nous vivons un peu le provisoire de l’Évangile. »

Mgr Hinder rappelle que « cette année nous célébrons les 800 ans de la visite de saint François d’Assise en Égypte ou il rencontrait le sultan de son époque, d’ailleurs dans un temps de guerre entre les chrétiens et les musulmans ». « Et cela, dit-il, sert un peu de modèle » : à l’occasion de cet anniversaire, « le pape François fait quelque chose de similaire».

« Le pape veut franchir les frontières, à la rencontre d’un autre, poursuit le vicaire apostolique, c’est ça qui est essentiel, car aussi longtemps que nous nous regardons en face, que nous nous parlons, il y a aussi une chance …d’approfondir les relations. »

L’Église catholique aux EAU n’est pas nombreuse, mais Mgr Hinder parle d’une « expérience d’une Église très vivante » : « j’espère que le pape s’en rendra compte, dit-il, quand il verra l’enthousiasme de tous ces gens provenant du monde d’entier, de différentes langues, de différents rites, de différentes traditions, de différentes cultures. »

« Tout cela est quelque chose d’extraordinaire, poursuit-il, qui n’est pas toujours facile, pour l’évêque non plus, mais d’autre part c’est quelque chose de très fascinant : l’expérience que l’Église, c’est-à-dire l’Évangile, est peut-être l’unique force qui nous rend capable de créer une communion entre des personnes si différentes. »

En évoquant l’Année de tolérance proclamée aux EAU, Mgr Hinder explique qu’ « une certaine tolérance a existé dans ce pays déjà avant l’existence du pays même, car les Émirats arabes unis ont été fondés en 1971, mais déjà des émirs précédents, surtout celui d’Abou Dhabi, avaient une ouverture qui nous a permis de vivre, de célébrer ». « Déjà en 1965, dit-il, la première église ici, à Abou Dhabi, qui a été construite sur un terrain donné par l’émir de l’époque, qui nous a donné cette possibilité ainsi qu’aux autres communautés chrétiennes. »

« Cette tolérance, dit encore le vicaire apostolique, a été formalisée … en instituant un Ministère de la tolérance. C’est un signe qu’il y a la volonté de continuer sur cette piste. Et je pense que c’est aussi une voie juste et nécessaire pour une société comme celle des Émirats arabe unis, car il est évident aussi que le progrès économique et culturel est … dû à cette diversité, à cette richesse qui proviennent non seulement de ressources locales, mais de ressources de l’extérieur. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel