Faire un don
Cardinal Joao Braz de Aviz, Capture CTV Jubilé de la Vie consacrée, 1er fév. 2016

Cardinal Joao Braz de Aviz, Capture CTV Jubilé de la Vie consacrée, 1er fév. 2016

Dublin 2018 : protéger la beauté de la famille, par le card. Braz de Aviz

Homélie du préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée

La Rencontre mondiale des familles de Dublin, affirme le cardinal brésilien João Braz de Aviz, « pourra marquer un moment précieux de croissance de notre espérance chrétienne pour protéger et expérimenter à nouveau la beauté de la famille comme le Seigneur la veut ». Ainsi, ajoute-t-il, « la famille continuera d’être une bonne nouvelle pour le monde d’aujourd’hui ».

Le préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique a célébré la messe dans l’après-midi du jeudi 23 août 2018, dans l’amphithéâtre principal de la Royal Dublin Society de Dublin, indique L’Osservatore Romano en italien.

En rappelant les multiples défis que les familles sont appelées à relever chaque jour, le cardinal a souligné que « la famille trouve une orientation sûre dans la Parole de Dieu pour distinguer des chemins de croissance et de force neuve ».

Il a aussi souligné qu’« un accompagnement des époux pendant les premières années a manqué » et qu’on leur a présenté « un idéal élevé, mais loin des situations concrètes et des possibilités effectives ».  Les chrétiens, a-t-il ajouté, ont souvent présenté le mariage « plus dans son devoir de procréation que dans sa fin unitive » et n’ont pas donné suffisamment de place à l’ « invitation à grandir dans l’amour et dans l’idéal de l’aide réciproque ».

Commentant le passage liturgique d’Ézéchiel (36,23-28), le cardinal Braz de Aviz a souligné combien l’époque actuelle ressemble au temps du prophète « dans la tentation du découragement et dans la crise de la foi devant les difficultés qui concernent la famille ». Toutefois, a-t-il noté, si la joie de l’amour grandit en elle, « la sainteté de Dieu sera montrée dans la sainteté de la famille ». Et dans cet amour, ce sera « le Seigneur lui-même qui construira dans chaque membre de la famille un cœur de chair et non de pierre ».

Le Seigneur, a insisté le préfet, redit avec insistance à tous les membres de la famille son invitation à participer. « Le cœur de chair attentif à l’invitation amoureuse, a-t-il dit, ne se laisse pas distraire par le souci des champs et des affaires et ne se situe pas non plus en opposition à ceux qui se sont déjà introduits dans la fête des noces ». Et toutes les familles « sont invitées à ces noces du Fils du Seigneur qui se consommeront définitivement dans le Royaume des cieux ».

À tous, a conclu le cardinal, incombe « la charge de marcher avec un cœur de chair proche de la famille, de toutes les familles, particulièrement proche des familles qui rencontrent davantage de difficultés et d’obstacles ».

À la veille de l’arrivée du pape François, les débats sur Amoris laetitia se poursuivent à Dublin. Dans la matinée du vendredi 24 août, le groupe de travail intitulé « Danser vers l’avenir avec espérance : comment renforcer le mariage et la famille aujourd’hui », consacré au quatrième chapitre de l’exhortation, a été modéré par Gabriella Gambino, sous-secrétaire du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie.

Elle a souligné que les familles ont besoin de pasteurs qui « sachent témoigner de leur foi dans le sacrement du mariage, avec passion, pour fortifier le sens même de leur vocation sacerdotale ». Il faut aussi que les époux et les pasteurs soient « conscients de la nécessité d’être coresponsables » pour « construire ensemble une pastorale qualitativement plus incisive dans la vie concrète des couples et des familles ».

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel