Faire un don
Nonces apostoliques © Vatican Media

Nonces apostoliques © Vatican Media

Diplomatie vaticane : le pape demande aux candidats une année en mission

Dès la rentrée académique 2020

Le pape François décide « d’enrichir le cursus de la formation » de l’École des nonces – formant les futurs ambassadeurs du Saint-Siège – par « une année entièrement dédiée au service missionnaire dans les Églises particulières présentes dans le monde ». Une expérience, estime-t-il, qui sera « utile non seulement aux jeunes académiciens mais aussi aux Églises particulières » et suscitera des vocations missionnaires chez « d’autres prêtres de l’Église universelle ».

Le pape François a adressé une lettre, datée du 11 février 2020, au président de l’Académie pontificale ecclésiastique, Mgr Joseph Marino, sur de nouvelles indications pour la formation des prêtres candidats au service diplomatique du Saint-Siège. Il avait déjà évoqué cette possibilité, parlant de « choses à réformer », à la fin de l’assemblée spéciale du Synode des évêques pour la Région pan-amazonienne.

Il s’agira donc pour les élèves de l’Académie d’acquérir « une expérience personnelle de mission en-dehors de leur diocèse d’origine, partageant avec les Églises missionnaires une période de cheminement avec leur communauté en participant à leur activité d’évangélisation quotidienne ». Et cela, afin d’ « affronter positivement » les défis croissants et divers qui se présentent à l’Église et sur les différents continents.

Voici notre traduction de la lettre du pape François.

HG

Lettre du pape François

Cher frère,

À l’issue des travaux de la récente assemblée spéciale du Synode des évêques pour la Région pan-amazonienne, j’ai exprimé mon désir que les prêtres qui se préparent au service diplomatique du Saint-Siège consacrent une année de leur formation à l’engagement missionnaire dans un diocèse.

Je suis convaincu que cette expérience pourra être utile à tous les jeunes qui se préparent ou qui commencent leur service sacerdotal, mais de manière particulière à ceux qui seront à l’avenir appelés à collaborer avec les représentants pontificaux et qui, par la suite, pourront devenir à leur tour des Envoyés du Saint-Siège auprès des nations et des Églises particulières.

En effet, comme j’ai déjà eu l’occasion de le rappeler à la communauté de cette Académie pontificale ecclésiastique : « La mission que vous serez un jour appelés à remplir vous conduira dans toutes les parties du monde. En Europe, qui a besoin de se réveiller ; en Afrique, assoiffée de réconciliation ; en Amérique latine, affamée de nourriture et d’intériorité ; en Amérique du nord, occupée à redécouvrir les racines d’une identité qui ne se définit pas à partir de l’exclusion ; en Asie et Océanie, mises au défi par leur capacité de se mélanger dans la diaspora et de dialoguer avec l’immensité de cultures ancestrales » (25 juin 2015).

Pour affronter positivement ces défis croissants pour l’Église et pour le monde, il convient que les futurs diplomates du Saint-Siège acquièrent, outre une solide formation sacerdotale et pastorale, ainsi que la formation spécifique de cette Académie, une expérience personnelle de mission en-dehors de leur diocèse d’origine, partageant avec les Églises missionnaires une période de cheminement avec leur communauté en participant à leur activité d’évangélisation quotidienne.

Je m’adresse donc à toi, cher frère, qui viens d’assumer la fonction de Président de l’Académie pontificale ecclésiastique, pour te demander de mettre en oeuvre ce désir d’enrichir le cursus de la formation académique par une année entièrement dédiée au service missionnaire dans les Églises particulières présentes dans le monde. Cette nouvelle expérience entrera en vigueur avec les nouveaux étudiants qui commenceront leur formation avec la prochaine année académique 2020-2021.

Afin d’élaborer de manière plus approfondie et de bien lancer un tel projet, il faudra avant tout une étroite collaboration avec la secrétairerie d’État et, plus précisément, avec la section pour le Personnel de rôle diplomatique du Saint-Siège, ainsi qu’avec les représentants pontificaux, qui ne manqueront certainement pas d’apporter une aide précieuse pour repérer les Églises particulières prêtes à accueillir les élèves et à suivre de près leur expérience.

Je suis certain qu’une fois dépassées les préoccupations initiales qui pourraient surgir devant ce nouveau style de formation pour les futurs diplomates du Saint-Siège, l’expérience missionnaire que nous voulons promouvoir s’avèrera utile non seulement aux jeunes académiciens mais aussi aux Églises particulières avec lesquelles ils collaboreront et, je le souhaite, suscitera chez d’autres prêtres de l’Église universelle le désir de se rendre disponibles pour vivre une période de service missionnaire en-dehors de leur diocèse.

Pour conclure, je confie à la Vierge Marie, Mère de l’Église, cette nouvelle modalité de la formation des futurs collaborateurs dans le service diplomatique du Saint-Siège et je t’adresse avec affection, à toi, cher frère et à toute la communauté de l’Académie pontificale ecclésiastique, mes salutations cordiales et ma bénédiction apostolique, vous demandant, s’il vous plaît, de vous souvenir de moi dans votre prière.

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel