Faire un don
Bogota, fête des jeunes à la nonciature, courtoisie du p. Antonio Spadaro SJ (Twitter)

Bogota, fête des jeunes à la nonciature, courtoisie du p. Antonio Spadaro SJ (Twitter)

Deux heures de fête à Bogota autour du pape François

Chants, danses et cadeaux des jeunes

Le pape François est arrivé à Bogota pour un voyage de 5 jours en Colombie après 12h de voyage depuis Rome, ce mercredi 6 septembre 2017, à 23h12 (16h12, heure locale): deux heures de fête, spécialement avec les anciens enfants des rues qui l’ont accueilli à la nonciature.

Le pape a été accueilli à l’aéroport de Bogota par le président Juan Manuel Santos Calderon et par sa femme, María Clemencia Rodríguez Múnera, ainsi que par le nonce apostolique Mgr Ettore Balestrero.

Un orchestre symphonique, des enfants, des troupes de danseurs: rien n’avait été négligé pour cette grande fête du pape en Colombie. Une petite fille a réussi, avec audace, à se glisser jusqu’auprès du pape, entouré du président et de sa femme. Le pape l’a bénie et embrassée. Une autre lui a apporté des fleurs rouges. Le pape l’a embrassée et bénie.

Après avoir béni aussi des groupes d’enfants et des personnes handicapées, dont des militaires blessés, et après la présentation de la suite du président et de celle du pape, le pape a pris congé du président et de son épouse pour monter dans une “papamobile” immatriculée – comme c’est la tradition – “SCV 1”, Stato della Città del Vaticano 1 (Etat de la Cité du Vatican 1).

Le pape a été acclamé par une foule immense tout au long du trajet de l’aéroport à la nonciature apostolique qui sera sa résidence jusqu’à dimanche, 10 septembre.

Parfois, la foule serrait la voiture papale de si près qu’elle avançait au pas, près de devoir s’arrêter: le pape continuait, souriant, de saluer, de bénir, comme cette petite fille à laquelle il imposait la main en se penchant fort en avant pour l’atteindre… Au détour d’une rue, un ensemble musical, ou des ovations, ou la foule qui scande “Fran-cis-co! Fran-cis-co!” Beaucoup suivaient la papamobile à bicyclette des deux côtés de la voie réservée à la “papamobile” blanche et de la rangée de Colombiens enthousiastes.

A la nonciature, le pape, accompagné du cardinal Rubén Salazar Gómez, est monté sur un petit podium revêtu de rouge, pour écouter un rap chrétien, les chants, les tambours et applaudir les danses. Les jeunes, dont beaucoup autrefois dans la rue et dans la spirale de la drogue, ont pris la parole pour témoigner et pour expliquer les cadeaux qu’ils remettaient au pape: un poncho de laine blanche typique de leur pays, fait par eux, pour lui “tenir chaud”, une grosse bougie porteuse de la lumière qui les fait vivre, et un vitrail représentant l’Eucharistie.

Le pape François a salué leur “héroïsme”, leur « vaillance », leur “courage”, les invitant à « continuer » toujours « dans la joie » et « l’espérance »: « Ne vous laissez pas voler votre joie, que personne ne vous trompe, ne vous laissez pas voler votre espérance. » Il a invité la foule à redire avec lui: “Joie et espérance”.

Le pape s’est retiré à la nonciature deux heures après être atterri à Bogota, soit à 1 h 10 (heure de Rome) et 18 h 10, heure de Bogota: la nuit était tombée. Le pape François a offert des fleurs à la Vierge Marie dans la chapelle de la nonciature.

Le prochain rendez-vous du pape François avec les Colombiens est à 9h, heure locale, jeudi 7 septembre: il sera 16h à Rome et à Paris. Le pape doit rencontrer les autorités, le président et se rendre à la cathédrale devant laquelle il bénira la foule, avant de rencontrer les évêques du pays. L’après midi, discours au CELAM, et messe au Parc Simon Bolivar.

le thème de son voyage est « faisons le premier pas ». Le thème de sa journée à Bogota est: « artisans de paix, promoteurs de la vie ».

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel