Faire un don
Alessandro Gisotti © Vatican Media

Alessandro Gisotti © Vatican Media

Conférence de presse Abou Dhabi-Rome : précision d’Alessandro Gisotti

Esclavage sexuel et manipulation

Le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège Alessandro Gisotti clarifie une expression employée par le pape François lors de la conférence de presse de retour des Emirats arabes unis.

« Quand le pape, en se référant à la dissolution d’une congrégation, a parlé ‘d’esclavage sexuel’, il entendait ‘manipulation’, une forme d’abus de pouvoir qui se reflète aussi dans un abus sexuel », déclare Alessandro Gisotti dans une déclaration publiée le 6 février 2019.

La veille, en répondant aux questions des journalistes présents sur le vol Abou Dhabi-Rome, le pape avait évoqué les abus sexuels commis sur des religieuses : « Il y a eu des prêtres, et même des évêques, qui ont fait cela. Et je crois que cela se fait encore… Cela continue. Il y a longtemps que nous travaillons là-dessus. Nous avons suspendu certains clercs, renvoyé et aussi – je ne sais pas si le processus est terminé – dissous certaines congrégations religieuses féminines qui étaient très liées à ce phénomène, une corruption. Faut-il faire davantage ? Oui. En avons-nous la volonté ? Oui. Mais c’est un chemin qui part de loin. »

« Le pape Benoît, a ajouté son successeur, a eu le courage de dissoudre une congrégation féminine qui avait un certain niveau de cet esclavage, sexuel aussi, de la part de clercs ou de la part du fondateur. Parfois le fondateur supprime la liberté des sœurs, cela peut en arriver là. Je voudrais souligner que Benoît XVI a eu le courage de faire beaucoup sur cette question. »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel