Faire un don
Les artistes du Concert de Noël 2018 © Vatican Media

Les artistes du Concert de Noël 2018 © Vatican Media

Concert de Noël au Vatican pour les réfugiés en Ouganda et en Irak

Des projets des salésiens et de la fondation Scholas

« Les bénéfices du traditionnel concert de Noël qui s’est déroulé au Vatican seront reversés cette année deux camps de réfugiés, l’un à Palabeck en Ouganda, l’autre à Erbil en Irak. Dans chacun d’eux, des projets favorisant l’éducation seront financés », indique Vatican News en français.
La 26e édition du concert de Noël au Vatican, qui soutenait cette année « les réfugiés »a eu lieu le 15 décembre 2018, dans la salle Paul VI du Vatican. Les fonds recueillis ont été alloués à ces deux projets.
L’événement a été présenté au Vatican le 23 octobre dernier par Mgr Angelo Vincenzo Zani, secrétaire de la Congrégation pour l’éducation catholique, Giampietro Pettenon, président des Missions Don Bosco, le prof. Italo Fiorin de Scolas Occurrentes et Stefania Scorpio, déléguée générale de Prime Time Promotions, organisateur du concert. Ils ont expliqué que les bénéfices du concert étaient destinés aux milliers de personnes qui, pour échapper aux guerres et à la faim, quittent leurs foyers et trouvent refuge dans les pays voisins, comme c’est le cas des jeunes Soudanais vivant dans un camp de réfugiés ougandais ou de jeunes Irakiens vivant également dans un camp de réfugiés à Erbil, dans le Kurdistan irakien.
A propos de Première terre d’asile sur le continent africain, l’Ouganda accueille sur son sol plus d’un millions de réfugiés. Entouré de pays où règne l’insécurité, l’Ouganda pratique une politique unique à l’égard des réfugiés.  Le gouvernement leur donne des terres cultivables, ils sont libres et intégrés dans les villages.

À Palabeck, dans le nord de l’Ouganda, le camp de réfugiés créé en mars 2017 accueille 36 000 personnes, dont la majorité sont des femmes et des enfants.

Dans des classes surpeuplées, il s’agit d’apprendre la langue anglaise aux réfugiés, en majorité du Soudan du Sud.

Le projet est réalisé par les salésiens des Missions Don Bosco Valdocco : « Dans le nord de l’Ouganda, à Palabek, situé à 40-50 km de la frontière avec le Sud Soudan, raconte Giampietro Pettenon, se trouve un camp de réfugiés nouveau et immense où nous, les salésiens, sommes présents depuis un an et demi. » Les salésiens ont « évalué les besoins existants » et, « en plus de l’assistance spirituelle, parce que les réfugiés sont majoritairement chrétiens », ils ont proposé aux jeunes « une formation professionnelle » dans cinq domaines. « Premier domaine, l’agriculture, explique Giampietro Pettenon, parce que pour chaque famille qui vient dans ce camp de réfugiés, l’Ouganda offre une petite parcelle de terre à cultiver : nous enseignons à faire de l’horticulture. Les deuxième et troisième domaines sont le bâtiment et la menuiserie, principalement destinés aux garçons, et pour les filles la coiffure et la cuisine. C’est ce que nous aimerions faire pour donner une possibilité de micro-travail dans ce camp de réfugiés. »

L’autre projet est réalisé par Scholas Occurrentes, qui a déjà mis en œuvre un plan d’éducation dans un camp de réfugiés en Irak. « Le projet que nous voudrions lancer, explique le prof. Fiorin, est un projet de collaboration entre les étudiants de différentes universités, notamment italiennes, et les étudiants des universités irakiennes d’Erbil, avec l’idée de construire ensemble non seulement une expérience de rencontre et d’amitié, mais aussi une formation qui permette aux étudiants de prendre soin, dans leur réalité, d’enfants plus jeunes qu’eux qui vivent des situations difficiles.»

Le concert de Noël a été retransmis en Italie et dans le monde sur la plate-forme de « Canale 5 », le 24 décembre 2018, et les téléspectateurs disposaient d’un numéro de sms solidaire auquel envoyer leurs dons. Tous les artistes acceptaient de se produire gratuitement.

Parmi les artistes invités : Dee Dee Dee Bridgewater et Anastacia, Raphael Gualazzi et Edoardo Bennato, Alessandra Amoroso et Elisa, le petit chœur « Le Dolci Note » dirigé par le maestro Alessandro Bellomaria, et le chœur américain « New Direction Tennessee State Gospel Choir ». Les chanteurs étaient accompagnés par l’ensemble vocal Art Voice Academy et l’Orchestre symphonique universel italien dirigé par Renato Serio et Stefano Zavattoni.

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel