Faire un don
Cardinal Pietro Parolin ZENIT - HSM

Cardinal Pietro Parolin - ZENIT - HSM

Chine et Saint-Siège: trouver des solutions réalistes, par le card. Parolin

Les contacts se poursuivent mais il faut « du temps »

Le secrétaire d’Etat du Vatican souhaite que soit trouvées « des solutions réalistes » pour un accord entre la Chine et le Saint-Siège, sans relations diplomatiques depuis 1951. Dans un entretien publié le 24 août 2016 par le quotidien de la conférence épiscopale italienne Avvenire, le cardinal Pietro Parolin assure que le pape « a à cœur que les tensions et les divisions du passé soient dépassées ».

« Les contacts entre le Saint-Siège et la Chine continuent dans un esprit de bonne volonté des deux parties », assure le cardinal Parolin dans ce long entretien touchant des thèmes variés. Mais « le cheminement de la connaissance et de la confiance réciproque demande du temps, de la patience et de la clairvoyance de la part des deux parties ». Il s’agit donc « de trouver des solutions réalistes pour le bien de tous ».

« Ce qui tient particulièrement à cœur au Saint-Siège, explique le secrétaire d’Etat, c’est que les catholiques chinois puissent vivre positivement leur appartenance à l’Église et, en même temps, être de bons citoyens et contribuer à renforcer l’harmonie dans la société chinoise entière ».

En octobre 2015, il avait confirmé que des délégations vaticanes et chinoises s’étaient rencontrées à plusieurs reprises « en vue d’une normalisation des relations ». Il invitait cependant à ne pas faire « trop de pronostics ».

Au fil de l’entretien, le « numéro 2 » du Vatican évoque aussi la situation des deux communautés catholiques chinoises communément appelées Eglise « officielle » et Eglise « clandestine ». Ce ne sont pas « deux Églises différentes », affirme-t-il mais « deux communautés toutes les deux désireuses de vivre en pleine communion avec le Successeur de Pierre ».

« Chacune d’elles porte avec elle le bagage historique de moments de grand témoignage et de souffrance », poursuit le cardinal Parolin. Il précise que « le souhait du Saint-Siège est de voir, dans un futur pas trop éloigné, ces deux communautés se réconcilier, s’accueillir, donner et recevoir la miséricorde pour une annonce commune de l’Évangile ». « Le pape François, ajoute-t-il, a à cœur que les tensions et les divisions du passé soient dépassées pour pouvoir écrire une page nouvelle de l’histoire de l’Église en Chine. »

Le cardinal Parolin salue par ailleurs « les figures de témoins héroïques de l’Évangile » dans l’Église en Chine où coule « un fleuve de sainteté souvent cachée ou inconnue de la plupart ».

Avec une traduction de Constance Roques

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel