Faire un don
Cercle Saint Pierre © Vatican Media

Cercle Saint Pierre © Vatican Media

Cercle Saint Pierre : « encore un rôle important à jouer », souligne le pape

Audience pour le 150ème anniversaire de sa fondation

Le pape François s’est félicité du « bien accompli pendant ces 150 années » par le Cercle Saint Pierre envers les « couches les plus défavorisées de la population » romaine. Il a souligné les « idéaux évangéliques » et la « vitalité » de l’association « qui la rendent aujourd’hui encore capable d’apporter une contribution valide dans le domaine de l’accueil et de l’apostolat de la charité ». « Votre œuvre a encore un rôle important à jouer », a-t-il dit, dans l’annonce du message chrétien et de « sa force d’humanisation ».

Le pape François a reçu en audience les membres du Cercle Saint Pierre, ce jeudi 28 février 2019, dans la Salle Clémentine du Palais apostolique, à l’occasion du 150ème anniversaire de la fondation. « En allant à la rencontre des pauvres, en soulageant les malades et les personnes souffrantes, vous servez Jésus », a-t-il déclaré aux participants à l’audience.

Évoquant les trois piliers de l’association : « prière, action et sacrifice », le pape a rappelé l’importance particulière de la prière : « le secret de l’efficacité de tous vos projets est la fidélité au Christ et la relation personnelle avec lui dans la prière », a-t-il dit. Il s’agit aussi d’apporter sous le regard de Jésus « les souffrances des malades, la solitude des personnes âgées, les peurs des pauvres et les fragilités des exclus ». « Tout pauvre est digne de notre sollicitude », a insisté le pape.

Voici notre traduction du discours du pape François.

HG

Discours du pape François

Chers membres du Cercle Saint Pierre,

Je suis heureux de vous accueillir et je vous salue de tout cœur. J’étends ma pensée à vos proches et aux personnes qui coopèrent avec vous dans vos différentes activités caritatives. Je remercie votre président, le Duc Leopoldo Torlonia, pour ses aimables paroles. Cette rencontre revêt un caractère spécial, puisqu’elle se situe à l’occasion du 150ème anniversaire de la fondation de votre association, en 1869, sur une initiative de quelques jeunes Romains. Ils étaient animés du désir de témoigner  leur soutien concret et leur fidélité inconditionnelle au pape Pie IX, à une période d’incompréhensions entre l’Église et l’État. Cette fidélité s’est manifestée à travers des gestes de solidarité à l’égard des pauvres de Rome ; le Cercle est ainsi devenus la « longa manus » (le bras long) du pape envers les couches les plus défavorisées de la population.

Avec vous, je loue le Seigneur pour le bien accompli pendant ces 150 années, avec une pensée reconnaissante envers les membres d’hier et ceux d’aujourd’hui. En cette longue période de son existence, les lignes programmatiques de l’origine, synthétisées dans les trois piliers : prière, action et sacrifice, n’ont jamais manqué. Elles ont été à la base de l’étonnante floraison d’activités dans le domaine de la charité et de l’accueil des plus petits. De ces caractéristiques distinctives dépendront la vitalité apostolique et l’avenir de votre association : je vous encourage à les suivre avec un enthousiasme renouvelé. En particulier, je voudrais solliciter votre réflexion sur un de ces trois points fondamentaux : la prière.

Si Jésus est présent dans le frère que nous rencontrons, l’activité de bénévolat peut devenir une expérience de Dieu et de la prière. N’oubliez pas la force et l’importance de la prière pour vous-mêmes et pour tous ceux qui sont engagés dans le travail caritatif : celui-ci demande d’être nourri par des pauses opportunes de prière et d’écoute de la Parole de Dieu. Le secret de l’efficacité de tous vos projets est la fidélité au Christ et la relation personnelle avec lui dans la prière. Ainsi, vous serez prêts à secourir ceux qui vivent aujourd’hui dans des conditions de gêne et d’abandon. Notre vie de chaque jour doit en effet être imprégnée de la présence de Jésus sous le regard de qui nous devons apporter aussi les souffrances des malades, la solitude des personnes âgées, les peurs des pauvres et les fragilités des exclus.

De nos jours aussi, votre précieux service, structuré en diverses Commissions, veut être l’expression efficace et le vivant témoignage de l’amour que l’Église et en particulier le Saint-Siège portent aux pauvres et aux personnes souffrantes. Vous vous adressez prioritairement aux secteurs de la pauvreté humaine de Rome, en vous impliquant généreusement dans les situations et les besoins de tant de frères et sœurs. Continuez à accorder une grande attention aux nouvelles pauvretés, en cherchant en toutes circonstances à apporter réconfort et aide aux plus pauvres, sans aucune distinction. Tout pauvre est digne de notre sollicitude, indépendamment de sa religion, son ethnie ou tout autre situation. En allant à la rencontre des pauvres, en soulageant les malades et les personnes souffrantes, vous servez Jésus, qui a assuré : « Tout ce que vous avez fait à un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25,40).

Bien que votre digne institution soit présente depuis longtemps dans le tissu social de Rome, elle porte en elle des idéaux évangéliques et une vitalité qui la rendent aujourd’hui encore capable d’apporter une contribution valide dans le domaine de l’accueil et de l’apostolat de la charité. En un temps de grands changements et de précarité économique persistante, où la communauté ecclésiale se sent appelée à annoncer à nouveau le message chrétien et sa force d’humanisation, vous devez être conscients que votre œuvre a encore un rôle important à jouer.

Je vous remercie pour tout ce que vous faites et pour l’obole de Saint Pierre que vous êtes venus me remettre, comme chaque année : elle constitue un autre signe d’ouverture aux personnes en difficultés. En même temps, c’est une participation concrète au souci du Siège apostolique de répondre aux besoins croissants de l’Église, surtout dans les pays les plus pauvres. Je désire, une fois encore, exprimer ma profonde reconnaissance pour votre engagement, animé d’une fidélité et d’une adhésion convaincues au Successeur de Pierre. Que la Sainte Vierge accompagne et soutienne de sa protection maternelle vos bonnes intentions et vos projets.

Je vous demande de prier pour moi et pour mon service de l’Église et de tout cœur je vous donne à tous, ainsi qu’à ceux qui sont à vos côtés dans vos diverses activités, la bénédiction apostolique que j’étends volontiers à vos familles. Merci.

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel