Faire un don
P. Donizetti Tavares de Lima © padredonizetti.com

Causes des saints : un miracle dû à la prière du p. Donizetti Tavares de Lima

Un prêtre brésilien qui s’est dépensé pour tous

Le pape François a approuvé un décret de la Congrégation pour les causes des saints, reconnaissant un miracle obtenu par la prière du prêtre brésilien Donizetti Tavares de Lima (1882-1961). Il pourra donc être bientôt béatifié.

Le pape a autorisé, samedi 6 avril 2019, la publication de 8 décrets de la Congrégation pour les causes des saints, pour un miracle et les « vertus héroïques » de sept baptisés.

Donizetti Tavares de Lima est né à Cássia, le 3 janvier 1882, dans une famille de neuf enfants qui s’est ensuite installée dans la ville de Franca. À l’âge de 15 ans, il a commencé à suivre un cours préparatoire au séminaire épiscopal de São Paulo, puis il a fait ses études au collège de Sorocaba et, en 1900, il est retourné au séminaire. Le 12 juillet 1908, il a été ordonné prêtre à Pouso Alegre.

Après son ordination, il a travaillé dans plusieurs paroisses à Pouso Alegre et à Vargem Grande do Sul, avant d’être nommé curé de la paroisse de Santo Antonio à Tambaú (le 24 mai 1926).

« Le père Donizetti avait une vie austère, pas de luxe, pas de raffinement, écrit José Wagner Azevedo dans son livre Le père Donizetti de Tambaú. Son aspiration était de servir Dieu par-dessus tout. Il avait un zèle total pour les enfants et les personnes âgées, mais il accueillait tous sans distinction. »

À Tambaú, Père Donizetti a fondé une garderie, une Maison des enfants, il s’est occupé des ouvriers et a créé un foyer pour personnes âgées.

Il avait une grande dévotion pour Notre-Dame d’Aparecida dont une image se trouvait dans la paroisse de Santo Antonio à Tambaú. En 1929, un incendie a détruit tout ce qui se trouvait dans l’église, mais l’image de Notre-Dame Aparecida a été conservée intacte.

Dans les années 1950, de nombreuses guérisons ont été attribuées à la bénédiction du p. Donizetti. L’église où il célébrait ne pouvait plus accueillir toutes les personnes qui venaient le voir et l’écouter : une plate-forme, d’où il s’adressait aux fidèles, a été construite devant la maison paroissiale.

Il a travaillé à Tambaú pendant 35 ans jusqu’à sa mort le 16 juin 1961, à l’âge de 79 ans, des suites de complications cardiaques et du diabète. Depuis sa mort, de nombreuses guérisons et des témoignages de fidèles sont rapportés, lui attribuant des grâces.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel