Faire un don
Lettres de créance de l'ambassadeur du Burkina

Robert Campaoré, ambassadeur du Burkina Faso près le Saint-Siège ©L'Osservatore Romano

Burkina Faso : un nouvel ambassadeur près le Saint-Siège

Dans un contexte de situation tendue après l’attentat du 15 janvier

Robert Compaoré, nouvel ambassadeur du Burkina Faso près le Saint-Siège, a présenté ses lettres de créance au pape François, au Vatican, jeudi, 21 janvier.

Une accréditation qui intervient dans un contexte de tension, au lendemain de l’attentat meurtrier du 15 janvier.

Né à Manga, dans la région du centre-sud du pays, le 4 octobre 1965, Robert Compaoré a obtenu un diplôme de l’École nationale d’administration et de la magistrature (ENAM).

Il a été troisième secrétaire d’ambassade à Paris de 1997 à 2001.

Il a occupé plusieurs postes au sein du ministère des Affaires étrangères où il a été secrétaire des affaires étrangères (1994-1997), conseiller (2004) et directeur des ressources humaines (2006-2007). Il a également travaillé comme conseiller à d’ambassade à Bruxelles (2007-2012). Depuis 2012, il était conseiller diplomatique et politique auprès de la Mission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest en Guinée-Bissau (ECOMIB).

Il parle français, anglais et le moré (langue du Burkina Faso).

Le Burkina Faso compte 23,2 % de chrétiens (dont 19 % sont catholiques) et 60,5 % de musulmans selon le recensement général réalisé en décembre 2006.

Après l’attentat terroriste du 15 janvier à Ouagadougou (capitale du pays), la situation reste tendue. Les évêques burkinabés ont publié un message de condoléances pour les familles des victimes, mais également un appel à la prière.

« Seule la prière est notre arme, dit le message. Puissent tous les croyants redoubler d’ardeur dans la prière comme nous l’avons déjà fait en d’autres circonstances. »

Six Québécois sont parmi les victimes de l’attentat du 15 janvier à Ouagadougou.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel