Faire un don
Amoris laetitia, ZENIT - HSM

Amoris laetitia, ZENIT - HSM

Amoris laetitia : le Peuple de Dieu comprend, affirme le card. Kasper

La doctrine de l’indissolubilité du mariage n’est pas remise en question

Le Peuple de Dieu comprend l’exhortation apostolique post-synodale Amoris laetitia, affirme le cardinal Walter Kasper, président émérite du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. Pour ses 85 ans – le 5 mars 2018 -, il défend le texte du pape François dans un entretien à Vatican News : « La doctrine de l’indissolubilité du mariage n’est pas remise en question. »

Dans le contexte de la publication de son dernier livre « Le Message d’Amoris laetitia. Une discussion fraternelle » (Il Messaggio di Amoris laetitia. Una discussione fraterna, Ed. Queriniana), le cardinal rappelle que « la tradition n’est pas un lac stagnant, mais est comme une source, un fleuve : c’est une chose vivante. L’Eglise est un organisme vivant et il faut ainsi toujours traduire la tradition catholique dans la situation actuelle ».

Les débats dans l’Eglise sont nécessaires, affirma-t-il encore : « il ne faut pas en avoir peur ! » Mais il proteste contre les accusations d’hérésie portées sur le pape : « Une hérésie est une attitude tenace qui nie un dogme formulé. La doctrine de l’indissolubilité du mariage n’est pas remise en question de la part du pape François ! »

Pour le cardinal Kasper, le langage d’Amoris laetitia est « si clair que tout chrétien peut le comprendre. Ce n’est pas de la haute théologie incompréhensible ». Le Peuple de Dieu, affirme-t-il « est heureux de ce document parce qu’il donne de la place à la liberté, mais il interprète aussi la substance du message chrétien dans un langage compréhensible. Ainsi le Peuple de Dieu comprend ! Le pape a une très bonne alliance avec le Peuple de Dieu ».

Lors de son premier angélus après son installation sur le siège de Pierre en 2013, le pape argentin avait cité le livre du cardinal Kasper sur la miséricorde : « Aujourd’hui, note le cardinal, nous vivons un temps de violence inédite dans le monde. Beaucoup de personnes sont blessées. Dans les mariages aussi, il y a beaucoup de blessures. Les gens ont besoin de la miséricorde, de l’empathie, de la sympathie de l’Eglise en ces temps difficiles… je pense que la miséricorde est la réponse aux signes des temps. »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel