AED: le card. Sarah encourage à « soutenir l’œuvre missionnaire » en Afrique

Car « l’homme ne vit pas seulement de pain »

Cardinal Robert Sarah

WIKIMEDIA COMMONS - François-Régis Salefran

« Je prie humblement les amis et les bienfaiteurs de l’AED de continuer de soutenir l’œuvre missionnaire de la fondation dans le monde entier et en particulier en Afrique », a déclaré le cardinal guinéen Robert Sarah.

Le préfet de la Congrégation pour le culte divin et pour la discipline des sacrements a accordé une interview à l’Aide à l’Eglise en détresse (AED) sur la situation de l’Église en Afrique, indique le site de l’organisme en italien.

« J’encourage donc l’Aide à l’Église en détresse, a-t-il dit, à continuer de construire des églises et des séminaires et de fournir des aides pour la formation de prêtres, religieux, religieuses et séminaristes. »

« Presque toutes les organisations caritatives en Afrique sont engagées unilatéralement et exclusivement dans la résolution des situations de pauvreté matérielle, a noté le cardinal. Mais l’homme ne vit pas seulement de pain. »

En décrivant la situation actuelle de l’Église en Afrique, le cardinal Sarah a estimé qu’elle avait « encore besoin de compter sur l’expérience théologique, liturgique, spirituelle et surtout monastique de l’Église occidentale, ainsi que sur le soutien financier extérieur ».

Le préfet a réaffirmé l’importance des retraites spirituelles pour les évêques et les prêtres : « Si les ministres eux-mêmes ne prennent pas un peu de leur temps pour se mettre en solitude, silence et prière devant Dieu, ils risquent de mourir spirituellement ou au moins de devenir arides. Ils ne peuvent pas être capables de pourvoir à la nourriture spirituelle de leurs fidèles s’ils ne tirent pas d’abord, régulièrement et constamment, leur force du Seigneur ».

Le cardinal Sarah a aussi dénoncé l’ingérence des puissances étrangères sur le continent africain : « L’Afrique est devenue une décharge dans laquelle on déverse contraceptifs et armes de destruction massive, a-t-il dénoncé. Et elle est aussi le théâtre de vols de ressources minérales par les puissances économiques mondiales qui planifient les guerres et alimentent les désordres à l’intérieur du continent africain dans le seul but d’en exploiter les ressources naturelles en l’absence de lois »

Avec une traduction de Constance Roques

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!