Faire un don
Rencontre avec les jeunes du Bangladesh, Dacca © L'Osservatore Romano

Rencontre avec les jeunes du Bangladesh, Dacca © L'Osservatore Romano

Accompagner des jeunes, « un rôle stratégique, délicat et exigeant », par le card. Baldisseri

Journée de rencontre et d’écoute pour éducateurs et jeunes

Le rôle de l’accompagnateur de jeunes est « un rôle stratégique, délicat et exigeant », affirme le cardinal Lorenzo Baldisseri. Il doit être conscient « qu‘un de ses principaux objectifs est de favoriser chez le jeune qu’il accompagne une saine autonomie décisionnelle ».

C’est ce qu’a déclaré le secrétaire général du synode des évêques en intervenant à la journée de rencontre et d’écoute pour éducateurs et jeunes sur le thème « Le vent favorable. D’une rencontre sympathique avec le Christ au Synode des jeunes 2018 », organisée le 10 mars 2018 à Piacenza (Italie) par la « Communauté pape Jean XXIII », indique L’Osservatore Romano du 14 mars.

Être accompagnateur, a dit le cardinal, demande « une attention et une préparation particulières » fondées « sur la nécessité d’un sérieux parcours de formation », parce qu’est en jeu la « croissance des enfants, des adolescents et des jeunes qui nous sont confiés et avec lesquels nous sommes en contact ».

Un itinéraire adapté pour l’accompagnement des jeunes, a-t-il poursuivi, peut se résumer en trois tâches fondamentales. D’abord « éclairer le parcours personnel de reconnaissance de ce qui se passe dans leur monde intérieur ». Éclairer, a-t-il expliqué, veut dire « allumer la lumière pour que le jeune voie comment le Seigneur opère dans le profond de son cœur ». Cela ne signifie donc pas « prétendre de voir à sa place ni d’avoir la solution prête pour toute circonstance ».

La deuxième tâche consiste à fournir des éléments fondamentaux afin que les jeunes « sachent interpréter de manière exacte ce qu’ils apprennent à reconnaître en eux ». Il faut alors « bien interpréter ce qui arrive à leur conscience, de manière à déterminer l’origine et comprendre les conséquences. Ce pas, a-t-il ajouté, prépare le pas suivant qui est le pas décisif : choisir ».

La troisième tâche, donc, est de « soutenir les jeunes dans le choix qu’ils découvrent être la volonté de Dieu sur leur vie ». Soutenir, a insisté le cardinal, ne veut pas dire « décider à leur place ».

Accompagner les jeunes dans leur vie est une « expérience fascinante », a affirmé le cardinal Baldisseri. Dans ses réflexions, il s’est appuyé sur l’exhortation apostolique du pape François Evangelii gaudium en rappelant que les verbes « reconnaître, interpréter et choisir » caractérisent « le parcours de discernement » et fournissent de bonnes indications pour l’accompagnement des jeunes.

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel