Faire un don
Académie pontificale des sciences @ Wikimedia commons / Mattes

Académie pontificale des sciences @ Wikimedia commons / Mattes

Académie pontificale des sciences: « La révolution de la médecine personnalisée »

Colloque pluridisciplinaire au Vatican (8-9 avril)

L’Académie pontificale des sciences organise un colloque sur le thème « La révolution de la médecine personnalisée. Allons-nous guérir toutes les maladies et à quel prix ? » les 8 et 9 avril 2019, à la Villa Pia, au Vatican, indiquent les organisateurs.

Les participants du colloque sont les représentants de différentes cultures et religions. Parmi eux : Dre Farhat Moazam, une chirurgienne pédiatrique, professeure et présidente-fondatrice du Centre of Biomedical Ethics and Culture, à Karachi, au Pakistan ; le professeur israélien et lauréat du prix Nobel en chimie 2004 Aaron Ciechanover (Israel Institute of Technology); Eric Lander, président et fondateur du Broad Institute of MIT and Harvard, généticien, biologiste moléculaire et mathématicien, qui a joué un rôle de pionnier dans la lecture, la compréhension et les applications biomédicales du génome humain (Human Genome Project).

Dr Leroy Hood, célèbre biologiste américain et cofondateur de l’Institut de biologie des systèmes (ISB), inventeur du terme « médecine personnalisée », ouvrira les travaux du colloque en intervenant sur le thème « Vision de la médecine personnalisée du 21e siècle ».

Le terme « médecine personnalisée », explique le prof. Aaron Ciechanover (Israel Institute of Technology), fait partie du langage scientifique un peu plus qu’une décennie. La « médecine personnalisée » consiste à utiliser les renseignements précis sur une personne pour prévenir, diagnostiquer et traiter la maladie. Elle aide les médecins à choisir des traitements en fonction des gènes d’une personne ou d’autres caractéristiques.

Le Dr Hood, poursuit prof. Ciechanover, a proposé une approche systémique de la biologie et des maladies. Il a plaidé pour des soins de santé prédictifs, préventifs, personnalisés et participatifs (P4).

Tout cela, note le professeur israélien, nécessite une « approche multidisciplinaire innovante » ainsi que des « approches pour aborder les aspects scientifique, commercial et défis éthiques posés par les nouvelles technologies et techniques ». Les orateurs qui seront présents au colloque, dit-il, « discuteront de toutes ces questions » : entre autres, du « contexte technique » et de « l’état actuel de la révolution de la médecine personnalisée » ainsi que de « sa complexité » et « surtout » de la bioéthique.

 

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel