L'archevêque Peter Chung Soon-taick de Séoul distribue la communion lors de la messe à la cathédrale de Myeongdong, le 24 juin 2024 © aos.catholic.or.kr

L'archevêque Peter Chung Soon-taick de Séoul distribue la communion lors de la messe à la cathédrale de Myeongdong, le 24 juin 2024 © aos.catholic.or.kr

Journée de prière pour la réconciliation des deux Corées 

Print Friendly, PDF & Email

« L’unité viendra de notre propre conversion »

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

L’Église catholique de Corée célèbre mardi 25 juin 2024 une journée nationale de prière pour la réconciliation et l’unité entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Les deux pays, qui ont vécu une guerre très meurtrière de 1950 à 1953, vivent toujours des relations tendues.

Cette journée a été instituée par la Conférence épiscopale coréenne pour commémorer le 25 juin 1950, date du début de la guerre. Depuis, la paix et l’unité dans la péninsule coréenne sont toujours les priorités pastorales de la Conférence épiscopale, dont l’engagement spirituel est important : à ce jour, 1 413 messes de réconciliation ont été célébrées à cette intention.

À la veille de ce 74e anniversaire, l’archevêque de Séoul, Mgr Peter Soon-taick Chung a célébré ce lundi 24 juin une messe dans la cathédrale de Myeongdong. À cette occasion, il a appelé les catholiques à renouveler leur engagement en faveur de la paix et de la réconciliation, et a souligné qu’il est crucial de ne pas transmettre un héritage de haine aux générations futures.

Mgr Chung lors de son homélie © aos.catholic.or.kr

Mgr Chung lors de son homélie © aos.catholic.or.kr

« Même si la situation entre les deux Corées peut paraître sombre, nous, chrétiens, ne pouvons pas rester dans le désespoir. C’est précisément dans cette époque d’animosité croissante que notre prière peut éclairer cette période d’une plus grande lumière », a-t-il dit dans son homélie. L’archevêque a conclu en disant qu’il est nécessaire de « choisir la voie du pardon et de la réconciliation plutôt que celle de la haine et du ressentiment ».

Depuis 1965, la Conférence des évêques catholiques de Corée célèbre le 25 juin comme la « Journée de prière pour l’Église en silence ». En 1992, son nom a été changé en « Journée de prière pour la réconciliation et l’unité du peuple coréen ».

« Que pouvons-nous faire maintenant que les relations intercoréennes sont au bord de l’effondrement ? », confie à l’agence Fides Mgr Simon Kim Jong-gang, président du Comité de réconciliation nationale de la Conférence épiscopale coréenne. « Ce que nous pouvons faire, c’est notre propre conversion (…). Nous devons entamer notre nouveau parcours avec un cœur humble et un esprit de conversion sincère. En effet, la véritable unité peut être atteinte lorsque nous nous efforçons de nous changer nous-mêmes, avec un cœur accueillant et compréhensif envers les autres. »

 

Share this Entry

Anne van Merris

Anne van Merris est journaliste, formée à l’Institut de journalisme européen Robert Schuman à Bruxelles. Elle est mariée et mère de quatre enfants.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel