Visite à Sainte-Marie-Majeure @ Vatican Media

Visite à Sainte-Marie-Majeure @ Vatican Media

Dédicace de la basilique Sainte-Marie-Majeure, le 5 août

Print Friendly, PDF & Email

Le pape invite à contempler la Vierge « Salut du Peuple Romain »

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Contempler la Vierge Marie dans l’icône « Salut du Peuple romain »: c’est l’invitation du pape François à l’occasion de la fête de la dédicace, demain, jeudi 5 août 2021, de la basilique papale de Sainte-Marie-Majeure.

Au terme de l’audience du mercredi de ce 4 août, le pape a en effet salué les Italiens présents à l’audience, dans la salle Paul VI du Vatican et spécialement les « enfants de l’école primaire de Montalto Uffugo », les « adolescents de Bovisio Masciago », les « élèves de quatrième année de Volpago del Montello », « l’Association « I Sorrisi degli Ultimi » (« Les sourires des laissés-pour-compte ») et les « pèlerins venus de Brno à vélo : bravo, bravo ». Des cycliste de la République tchèque… où le pape se rendra en septembre prochain.

Le pape les a tous confiés à la Vierge Marie « Salut du Peuple Romain »: « Enfin, mes pensées vont, comme d’habitude, aux personnes âgées, qui sont notre sagesse, aux jeunes, aux malades et aux jeunes mariés. Je vous confie à la protection maternelle de la Vierge Marie, que la liturgie de demain, fête de la dédicace de la basilique Sainte-Marie-Majeure, nous invite à contempler dans l’icône du Salus Populi Romani. Je vous bénis à tous. »

Le pape lui-même se rend régulièrement à Sainte-Marie-Majeure pour honorer la Vierge Marie – en apportant des fleurs – et se confier à elle: son pontificat (dès le 14 mars 2015), ses voyages (au départ et au retour), le monde (lors du début de la pandémie en mars 2020) et la remercier pour son opération (le 14 juillet, en quittant l’hôpital et avant de rentrer au Vatican).

Selon la légende, représentée dans la Chapelle Pauline – où l’on vénère l’icône – une chute de neige, en août, sur cette colline de l’Esquilin, aurait indiqué au pape Libère l’emplacement où construire cette basilique dédiée à la Mère de Dieu.

A  la basilique Sainte-Marie-Majeure à Rome, de la neige artificielle tombe en la fête de la dédicace de la basilique, de 21h à 24 h. Cette tradition commémorant un miracle datant du IVe siècle.

Neige artificielle à Sainte-Marie-Majeure © Opera Romana Pellegrinaggi / FB

Cette neige artificielle – créée par Cesare Esposito en 1983 – évoque le « miracle de la neige » qui s’est produit dans la nuit du 4 au 5 août 358, là où se dresse le monument marial. Lors de cette célébration à l’intérieur de Sainte-Marie-Majeure et sur le parvis, les Romains se confieront à l’icône de Marie « Salut du peuple romain ».

C’est le Frère Bartholomée de Trente, savant du XIIIe siècle, qui rapporte l’origine de ce miracle. Par une nuit d’été, deux Romains, le vieux patricien Jean et le pape Libère (352-366), font le même songe : la Vierge Marie leur demande la construction d’une église en son honneur, là où il trouveront de la neige.

Le pape Libère et Jean découvrent que leur rêve est devenu réalité sur le Cispius, la partie septentrionale de la colline de l’Esquilin, la plus élevée et la plus étendue des sept collines de Rome : au mois d’août, torride à Rome, la colline est couverte d’un tapis de neige. « Sur la neige encore intacte », note le frère Bartholomée, le pape Libère « marqua le tracé de la nouvelle église qui fut édifiée aux frais du patricien et de son épouse ».

Soixante-dix ans plus tard, c’est le pape Sixte III (432-440) qui fit construire sur l’église du pape Libère la structure de la basilique actuelle de Sainte-Marie-Majeure, pour célébrer le dogme de la maternité divine de Marie – Theotokos -, que le concile d’Éphèse venait d’approuver en 431.

 

 

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste française accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org. Elle a lancé le service français Zenit en janvier 1999. Master en journalisme (Bruxelles). Maîtrise en lettres classiques (Paris). Habilitation au doctorat en théologie biblique (Rome). Correspondante à Rome de Radio Espérance.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel