Action catholique des enfants, jeunes © L'Osservatore Romano

Action catholique des enfants, jeunes © L'Osservatore Romano

Le pape François invite les jeunes à partager leur joie avec les plus âgés

Print Friendly, PDF & Email

Audience à une délégation de l’Action catholique (Traduction intégrale)

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Le pape François a invité les enfants et les jeunes à partager leur joie avec les plus âgés, le 19 décembre 2016. « La joie est contagieuse ! », a-t-il ainsi lancé à une délégation de l’Action Catholique italienne venue au Vatican, en invitant à « contaminer la joie ».

« Dans le cœur du chrétien, il y a toujours la joie… Et cette joie se multiplie quand on la partage ! », a souligné le pape devant les dizaines de petits hôtes présents à l’audience à l’occasion des vœux de Noël.

Il leur a donné un conseil pour lutter contre la tristesse : « Quand nous sommes un peu tristes, quand il semble que tout aille de travers, quand un ami ou une amie nous déçoit – ou plutôt nous nous décevons nous-mêmes ! – pensons : ‘Dieu m’aime’, ‘Dieu ne m’abandonne pas’ ».

Le pape François leur a aussi confié un devoir : « cette joie doit être partagée avec tous, mais en particulier avec vos grands-parents. Parlez souvent avec vos grands-parents ; Demandez-leur beaucoup de choses, écoutez-les, ils ont la mémoire de l’histoire, l’expérience de la vie et pour vous ce sera un grand cadeau qui vous aidera sur votre chemin. (…) Les grands-parents aussi ont besoin de vous ».

AK

Discours du pape François

Chers jeunes,

Noël approche et je suis content de vous rencontrer pour ce moment joyeux où nous échangeons nos vœux. Je vous remercie de votre visite et vous salue avec affection. Vous venez de différents diocèses italiens, pour représenter l’Action Catholique Jeunes ; à travers vous, je désire faire parvenir mes salutations et mes vœux de Noël à toute la famille de l’Action catholique italienne.

À Noël résonnera l’annonce de l’ange aux bergers: « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur » (Lc 2,10-11). La naissance de Jésus est annoncée comme « une grande joie » – et toi [il s’adresse à un des jeunes] tu t’en souvenais, une « grande joie » ? – qui vient de la découverte que Dieu nous aime et qu’à travers la naissance de Jésus, il s’est fait proche de nous pour nous sauver. Nous sommes aimés de Dieu. Comme c’est merveilleux ! Quand nous sommes un peu tristes, quand il semble que tout aille de travers, quand un ami ou une amie nous déçoit – ou plutôt nous nous décevons nous-mêmes ! – pensons : « Dieu m’aime », « Dieu ne m’abandonne pas ». Oui, les jeunes, notre Père nous est toujours fidèle et ne cesse pas un instant de nous aimer, de suivre nos pas et même de venir à notre rencontre quand nous nous éloignons un peu. C’est pourquoi, dans le cœur du chrétien, il y a toujours la joie. Toujours.

Et cette joie se multiplie quand on la partage ! La joie accueillie comme un don demande d’être témoignée dans toutes nos relations : en famille, à l’école, en paroisse, partout. En ceci, vous les jeunes de l’Action catholique, vous êtes aidés dans votre chemin de formation, qui a cette année comme slogan « CIRCOndati di GIOIA » (« Entourés de joie »). Cette métaphore du cirque (CIRCO, ndlt), qui est une expérience de fraternité, de joie et de vie « nomade », est évocatrice. L’image du cirque peut vous aider à sentir la communauté chrétienne et le groupe dans lequel vous êtes insérés comme des réalités missionnaires, qui se déplacent de pays en pays, de route en route « entourant » de joie ceux que vous rencontrez tous les jours. En annonçant à tous l’amour et la tendresse de Jésus, vous devenez des apôtres de la joie de l’Évangile. Et la joie est contagieuse ! C’est vrai que la joie est contagieuse ? D’accord ? [ils répondent : “Oui!”] Contaminer la joie !

Je voudrais vous donner un devoir. Cette joie contagieuse doit être partagée avec tous, mais en particulier – et c’est cela le devoir – avec vos grands-parents. Pensez-y bien : cette joie doit être partagée avec tous, mais en particulier avec vos grands-parents. Parlez souvent avec vos grands-parents ; eux aussi ont cette joie contagieuse. Demandez-leur beaucoup de choses, écoutez-les, ils ont la mémoire de l’histoire, l’expérience de la vie et pour vous ce sera un grand cadeau qui vous aidera sur votre chemin. Eux aussi ont besoin de vous écouter, les grands-parents aussi ont besoin de vous, ils ont besoin de vous écouter, de comprendre vos aspirations, vos espoirs. Voilà le devoir : parler avec vos grands-parents, écouter vos grands-parents. Les personnes âgées ont la sagesse de la vie. Pour ne pas oublier, répétons le devoir : parler avec vos grands-parents, écouter vos grands-parents. Les garçons et les filles, tous !

[ils répètent ensemble : « parler avec no grands-parents, écouter nos grands-parents »] Mais comme vous êtes faibles ! Un peu plus fort ! [ils répètent : « parler avec nos grands-parents, écouter nos grands-parents »]. Et puis l’année prochaine, je vous interrogerai là dessus, ce que vous avez fait…

Votre engagement pour la paix est aussi contagieux. Cette année encore, vous avez voulu lier le mot « paix » au mot « solidarité », par une initiative en faveur de vos contemporains d’un quartier défavorisé de Naples. C’est un bon geste, qui indique le style avec lequel vous voulez annoncer le visage de Dieu qui est amour. Que le Seigneur bénisse votre projet de bien !

Je vois que vos éducateurs, vos assistants et vos responsables nationaux de l’Action catholique italienne vous accompagnent. Je les salue cordialement et je les remercie pour l’engagement avec lequel ils se dévouent à votre éducation chrétienne. Je souhaite à tous de tout cœur un joyeux et saint Noël. À tous. J’étends ces vœux à vos familles et à toute l’Association présente dans tous les diocèses d’Italie. Que le Seigneur vous bénisse et que la Vierge Marie vous protège. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi.

Le devoir était de parler avec vos grands-parents et d’écouter vos grands-parents. D’accord ? Mais je ne voudrais pas terminer cette rencontre sans évoquer la mémoire d’un grand-père, qui est parti, que le Seigneur a appelé : Don Mansueto [Mgr Mansueto Bianchi, Assistant ecclésiastique général de l’Action catholique italienne], que j’aimais beaucoup. Que du ciel il nous enseigne comment parler aux grands-parents et écouter les grands-parents. Il avait un beau nom : Mansueto, un homme doux, un homme bon, un bon grand-père… Qu’il nous enseigne ! Et je vous invite à prier un Je vous salue, Marie pour lui.

[Je vous salue, Marie]

Bénédiction

Le devoir ? [ils répondent: “Parler avec nos grands-parents et écouter nos grands-parents”]

Et l’année prochaine, nous voyons…

© Traduction de Zenit, Constance Roques

Share this Entry

Constance Roques

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel