ZENIT - HSM, Pèlerins marchant vers la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre

ZENIT - HSM, Pèlerins marchant vers la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre

Russie: pèlerinage des catholiques à Rome, pour le Jubilé

Ils sont accompagnés des quatre évêques catholiques de Russie

Share this Entry

Les quatre évêques catholiques de Russie ont accompagné le pèlerinage de quelque 70 fidèles arrivés le 12 septembre 2016 à Rome pour célébrer le Jubilé de la miséricorde.
Ce pèlerinage a aussi été l’occasion pour eux de « célébrer les 25 ans du rétablissement des circonscriptions ecclésiastiques, le 13 avril 1991, après sept décennies de calvaire », commente L’Osservatore Romano.
« Les pèlerins russes  rentreront chez eux lundi prochain après avoir franchi les portes saintes des quatre basiliques papales et y avoir célébré des messes », a rapporté Mgr Paolo Pezzi, archevêque de l’archidiocèse de la Mère de Dieu de Moscou.
Les trois autres évêques participant à ce pèlerinage sont Mgr Clemens Pickel, évêque du diocèse de Saint-Clément de Saratov, Mgr Cyrille Klimowicz, évêque du diocèse de Saint-Joseph d’Irkoutsk, en Sibérie, et  l’évêque du diocèse de Novossibirsk, le jésuite Joseph Werth.  Ce dernier célèbre cette année ses 25 ans d’épiscopat. Quand il a été nommé, il n’avait que 38 ans: c’était le plus jeune évêque du monde.
Au programme du pèlerinage, également, une visite aux catacombes, liées aux témoignages des martyrs des premiers siècles, « pour rappeler ce que l’on a vécu sur nos terres », a souligné Mgr Joseph Werth.
« L’Église catholique en Russie grandit avec patience, mais surtout, après des années d’émigration, elle est vraiment repartie à la rencontre des gens, s’est mise à «  sortir » comme nous le demande le pape François, en tablant surtout sur les activités de charité », témoignent les évêques.
Ils soulignent aussi les « relations de plus en plus bonnes » avec le monde orthodoxe : « Depuis l’étreinte entre le patriarche de Moscou et le pape, nous sentons que nos relations, nos liens d’amitié surtout, sont portées par un nouveau souffle. Élan qui se traduit par une collaboration spéciale dans le témoignage, montrant que l’unité passe par la charité ».
« Dimanche dernier, racontent les quatre prélats, nous avons participé, à Karaganda, au Kazakhstan,  au rite de béatification du prêtre et curé Wladyslaw Bukowiński, qui a connu la terreur des goulags soviétiques, annonçant et témoignant l’Évangile parmi les condamnés aux travaux forcés ». Bukowiński « est un bienheureux que nous sentons nôtre », soulignent-ils, rappelant que le Kazakhstan faisait partie de l’Union Soviétique.  Les évêques ont porté «  un signe en souvenir de cette béatification historique ».
Le pape François a évoqué cette béatification après la prière de l’angélus, dimanche 11 septembre: « Au cours de sa vie, disait le pape, il a toujours manifesté, un grand amour pour les plus faibles et les plus nécessiteux et son témoignage apparaît comme un condensé des œuvres de miséricorde spirituelles et corporelles. »
Avec une traduction d’Océane le Gall

Share this Entry

Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel