Le problème des chrétiens, et de toute la population, en Irak : l'insécurité

Print Friendly, PDF & Email

Déclarations du nonce apostolique à Bagdad

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

ROME, dimanche 25 juillet 2004 (ZENIT.org) – Les problèmes des chrétiens en Irak sont les mêmes que ceux du reste de la population: l’insécurité, explique le nonce apostolique à Bagdad, Mgr Fernando Filoni.

Les récents attentats contre des magasins de boissons alcoolisées qui appartiennent en général à des chrétiens, «ne doivent pas être considérés comme des gestes d’intolérance religieuse, mais plutôt comme des épisodes de délinquance, conséquence avant tout du manque de sécurité», affirme Mgr Filoni dans des déclarations publiées par le service d’information de la Conférence épiscopale italienne, SIR.

«On peut dire que presque toutes les familles ont eu des blessés et des morts et doivent faire face à des problèmes sérieux comme le manque d’eau et d’électricité, qui ne permettent pas le retour à la normale dans le pays. Sans oublier que beaucoup de maisons ont été endommagées ou détruites», explique-t-il.

Pour aider l’Irak «l’Eglise a fait et fait beaucoup, avec une série de plans d’aide et de solidarité, mais, je le répète, le plus urgent est de rétablir la sécurité».

«Il est clair que dans la situation dans laquelle se trouve actuellement le pays, où rien n’est sûr, tout ce qui est fait sera boycotté et détruit. Pour renaître, l’Irak a besoin de sécurité», a-t-il conclu.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel