Etats-Unis: 305 tentatives avant d'obtenir le premier mulet cloné

Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Vendredi 30 mai 2003 (ZENIT.org) – Il a fallu 305 tentatives avant d’obtenir la naissance du premier mulet cloné, indique la revue de presse de la fondation Jérôme Lejeune (cf. genethique.org).

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Le premier mulet cloné est en effet né aux Etats Unis, dans l’Indiana: il s’appelle « Idaho Gem ». Il est né à l’Université d’Idaho dans le laboratoire de reproduction équine de Gordon Woods. C’est la première fois qu’un animal de la famille équine est cloné*.

Pour obtenir « Idaho Gem », les chercheurs ont utilisé un ovocyte énucléé d’une jument dans lequel ils ont introduit un noyau de cellule fœtale du mulet Taz, champion des hippodromes. Il a fallu 305 tentatives pour obtenir la naissance, d’autres gestations seraient en cours. Ces travaux auraient été sponsorisés à hauteur de 400 000 dollars par un américain, propriétaire de mules.

Le mulet est issu du croisement d’un âne avec une jument. Comme de nombreux hybrides inter-espèces, il est quasiment stérile. Ainsi en 5 siècles, la société muletière britannique n’a enregistré que 60 naissances naturelles chez les mules. Cette stérilité s’explique par leur nombre impair de chromosomes, 63 (64 chez le cheval, 62 chez l’âne).

L’activité cellulaire des équidés est plus faible que chez les autres espèces, ce qui rend plus difficile encore la réussite du clonage. Les chercheurs ont observé que le niveau de calcium intracellulaire pouvait jouer sur l’activité cellulaire. Ainsi, ils en ont ajouté artificiellement dans les embryons clonés et ont obtenu de meilleurs résultats.

* Sciences du 29 mai 2003.

Sources: Le Figaro (Isabelle Brisson) 30/05/03 – Libération 30/05/03

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel