La bienheureuse Jacinta Marto, une enfant qui priait le chapelet pour la paix

Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Jeudi 20 février 2003 (ZENIT.org) – A Aljustrel, au Portugal, près de Fatima, l’Eglise fait aujourd’hui mémoire de la bienheureuse pastourelle Jacinta Marto (1910-1920), morte à l’âge de dix ans après avoir intensément prié le chapelet pour la paix, à la demande de la Vierge Marie.

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Elle a été béatifiée avec son frère Francisco à Fatima le 13 mai 2000: jamais des enfants si jeunes n’avaient été béatifiés par un pape s’ils n’étaient pas martyrs. Elle a été privilégiée par les apparitions de la Vierge Marie en 1917, avec son frère François (+1919) et sa cousine Lucie, devenue carmélite, et qui a assisté à la béatification des deux pastoureaux par Jean-Paul II.

Elle s’en est allée en paradis le 20 février 1920 à 22 h 30, à l’hôpital de Lisbonne. En effet, atteinte de pneumonie en 1918, elle avait dû être une première fois hospitalisée à l’hôpital de Vila Nova de Ourém, puis elle avait été accueillie à l’orphelinat de Notre-Dame des Miracles, fondé à Lisbonne par Maria Godinho que Jacinta appelait « Madrinha ».

A sa mort, elle reposa au cimetière – familial – de Vila Nova de Ourém. Ce n’est que depuis 1935 que sa tombe se trouve à Fatima.

Après les cinq apparitions de la Vierge à Cova da Iria et celle de dos Valinhos, où Notre-Dame confiait aux enfants un message de conversion et de prière du rosaire pour la paix, ce que l’on ignore souvent, c’est que la Vierge est encore apparue quatre fois à Jacinta dans sa maison, une fois à l’église paroissiale, et de nouveau à l’orphelinat de Lisbonne et à l’hôpital.
A Poço do Arneiro elle eut également une vison du pape sans la comprendre, et une autre à Cabeço.

Dès les premières apparitions, sa vie fut marquée l’amour du Cœur de Marie, l’amour du pape et des pécheurs et par l’offrande et le sacrifice pour eux.

Selon l’enseignement de la Vierge, elle priait ainsi: « Ô Jésus, c’est pour votre Amour, pour la conversion des pécheurs, pour le Saint-Père, et en réparation des péchés commis contre le Cœur immaculé de Marie ».

Share this Entry

Rédaction

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel