Venezuela : rejeter toute violence politique, appel du pape

Paroles après l’angélus à Cartagena (Texte intégral)

Angélus, église st Pierre Claver, Cartagena, Colombie capture Canal Institucional TV

Angélus, église st Pierre Claver, Cartagena, Colombie capture Canal Institucional TV

« Que tout genre de violence soit rejeté dans la vie politique et qu’on trouve une solution à la grave crise en cours ». C’est l’appel du pape François pour le Venezuela, lancé depuis le pays voisin, le Colombie, le 10 septembre 2017.

Le pape a en effet évoqué la situation du pays, en concluant l’angélus dominical, au cinquième jour de son voyage en Colombie, dans la ville de Cartagena. Après la prière mariale qu’il a présidée à l’église Saint-Pierre Claver, le pape a prononcé les paroles suivantes.

AK

Chers frères et sœurs,

De cet endroit, je voudrais assurer que je prie pour chacun des pays latino-américains, et de manière spéciale pour le Venezuela voisin. J’exprime ma proximité à chacun des fils et des filles de cette nation bien-aimée, ainsi qu’à ceux qui ont trouvé en cette terre colombienne un lieu d’accueil.

De cette ville, siège des droits humains, je lance un appel pour que tout genre de violence soit rejeté dans la vie politique et qu’on trouve une solution à la grave crise en cours et qui touche tout le monde, surtout les plus pauvres et les plus démunis de la société. Que la Très Sainte Vierge intercède pour tous les besoins du monde et de chacun de ses enfants.

Je salue tous ceux qui sont présents, venus de différentes localités, ainsi que ceux qui suivent cette visite par la radio et la télévision. À vous tous je souhaite un bon dimanche. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi.

Vous voulez la bénédiction?

[Tous: “Oui!”]

Que chacun de nous, avant de recevoir la bénédiction, pendant un instant de silence, place dans son cœur les noms des personnes que nous aimons le plus. Le nom des personnes qui nous aiment et les noms des personnes dont on sait qu’elles ne nous aiment pas.

Pour eux tous, et pour chacun, nous demandons la bénédiction. Pour tous. Que Dieu vous bénisse, le Père, le Fils et l’Esprit Saint.

© Librairie éditrice du Vatican et Zenit, Anita Bourdin pour les paroles improvisées

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!