Faire un don
Grégoire III Laham © Wikimedia commons / Rei Momo

Grégoire III Laham © Wikimedia commons / Rei Momo

Syrie: le pape accepte la renonciation du patriarche Grégoire III Laham

Mgr Jean-Clément Jeanbart administrateur de l’Eglise grecque-melkite

Le pape François a accepté la renonciation présentée par Grégoire III Laham, 84 ans, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, d’Alexandrie et de Jérusalem, au gouvernement pastoral de l’Eglise grecque-catholique melkite, dont le siège se trouve à Damas (Syrie), en date du 6 mai 2017. Dans une lettre publiée le même jour, le pape remercie « Sa Béatitude, serviteur zélé du Peuple de Dieu, pour les années de service généreux de son Église et pour avoir entretenu l’attention de la communauté internationale sur le drame vécu par la Syrie ».

C’est Mgr Jean-Clément Jeanbart, 74 ans, archevêque d’Alep des grecs-melkites depuis 1995, qui sera l’administrateur de l’Eglise grecque-melkite, jusqu’à l’élection du successeur de Grégoire III Laham.

Moine de l’Ordre Basilien du Très Saint Sauveur, Loufti Laham – de son nom de naissance – fut ordonné prêtre en l’Abbaye de Notre-Dame de Grottaferrata le 15 février 1959. Il étudia trois an à Rome à l’Institut pontifical oriental puis fut envoyé au Liban comme recteur du séminaire de son Ordre. Son apostolat, souligne la biographie publiée par le Saint-Siège, s’est poursuivi au Liban et en Syrie « avec une attention particulière » à la pastorale des jeunes.

Il fut nommé évêque auxiliaire de Jérusalem des grecs-melkites en 1981, puis élu patriarche d’Antioche des grecs-melkites en 2000, après la renonciation de Maximos V Hakim. Il prit le nom de Grégoire III. Durant la crise actuelle en Syrie, le patriarche « a montré un grand désir pour la paix, un grand engagement pour la réconciliation et une grande proximité paternelle envers ses fidèles », peut-on lire dans le communiqué du Vatican.

Des liens personnels avec saint Paul

En 2008, au cours d’une célébration à Saint-Paul-hors-les-Murs, le patriarche Grégoire III Laham a fait lui-même mémoire des principaux événements de sa vie, rappelant ses liens personnels avec saint Paul : « Je suis né à Daraya, près de Damas, un des lieux où semble s’être produite la conversion de Saint Paul… La localité de Daraya est citée dans plusieurs documents anciens de pèlerins et autres ».

Et d’ajouter : « Ma mère était née à Khabab, dans le Hauran, région alors appelée ‘Arabie’ dans laquelle Saint Paul s’était enfui et où il avait cherché refuge, après que les premiers chrétiens l’eussent fait s’échapper hors des murs de Damas, à l’endroit où se trouva ensuite la porte Kissan, car les Juifs voulaient le tuer. Saint Paul y resta pendant trois ans, comme il le raconte dans l’Epître aux Galates ».

Sur les traces de l’Apôtre des Gentils, Grégoire III Laham a aussi été responsable de l’Eglise de Tarse : « Mon prédécesseur le patriarche Maximos V Hakim, lorsque j’étais vicaire patriarcal à Jérusalem depuis sept ans, me conféra la chirotonie épiscopale le 27 novembre 1981, comme Archevêque titulaire de Tarse, titre que j’ai gardé pendant dix neuf ans, jusqu’à mon élection au siège patriarcal en l’an 2000 ».

Enfin, le patriarche évoquait son siège de Damas, où il a accueilli Jean-Paul II en 2001 : « Ma résidence patriarcale officielle est à Damas, où le Patriarcat grec-melkite catholique d’Antioche est situé au quartier de Zeitoun, près de la Via Recta et de la Porte Orientale (Bab Sharqi), que je peux à bon droit appeler le quartier de Saint Paul, avec la chapelle de Saint Ananie (lieu du baptême de l’Apôtre); ce fut tout le quartier de la première chrétienté de Damas, fondée peu de temps après l’événement de la Pentecôte et le départ des Apôtres pour annoncer l’Evangile ».

Le rite melkite, dont les langues sont l’arabe et le grec, compte quelque deux millions de fidèles catholiques dans le monde.

La lettre du pape François

Voici le texte intégral de la lettre du pape François annonçant la renonciation, publiée par le Saint-Siège :

« À Sa Béatitude Grégoire III Laham
Patriarche d’Antioche des Gréco-melkites
et à tous les Évêques de cette Église
Béatitude et Vénérables Frères dans le Christ,

Dans ma sollicitude pour toutes les Églises, je m’adresse à vous, reconnaissant pour votre service auprès du Peuple de Dieu et conscient de votre responsabilité de Pasteurs.

Depuis la réunion du Synode des Évêques du mois de février dernier, Sa Béatitude, lors de l’audience que je lui ai accordée, m’a présenté spontanément sa renonciation à la charge patriarcale, en me demandant de décider du moment le plus favorable pour l’accepter. Après avoir prié et réfléchi attentivement, je retiens opportun et nécessaire pour le bien de l’Église gréco-melkite d’accueillir aujourd’hui sa renonciation.

En remerciant Sa Béatitude, serviteur zélé du Peuple de Dieu, pour les années de service généreux de son Église et pour avoir entretenu l’attention de la communauté internationale sur le drame vécu par la Syrie, j’invoque sur vous tous l’intercession de la Sainte Mère de Dieu et donne volontiers la Bénédiction apostolique à notre chère Église gréco-melkite, comme signe de grâce et d’encouragement pour l’avenir de communion et de témoignage de l’Évangile.

Du Vatican, le 6 mai 2017

FRANÇOIS »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel