Synode 2018 : les jeunes souhaitent trouver dans l’Eglise une famille

Bilan du séminaire international à Rome

© Réseau mondial de prière du pape

© Réseau mondial de prière du pape

Les jeunes souhaitent trouver dans l’Eglise « une maison, une famille et une communauté » et l’Eglise entend « se laisser stimuler par eux » en vue d’un renouveau missionnaire. C’est ce qui ressort du compte-rendu du Secrétariat général du synode des évêques, au terme du séminaire international sur la situation des jeunes dans le monde, qui a eu lieu du 11 au 15 septembre 2017, à Rome.

82 personnes des cinq continents – 52 européens, 18 américains, 7 asiatiques, 4 africains, 1 australien – ont participé à l’initiative qui avait lieu en préparation à la XVe Assemblée générale ordinaire du synode des évêques prévue en octobre 2018, sur le thème « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Parmi ces hôtes : 21 jeunes, 17 experts d’universités ecclésiastiques, 15 experts d’autres universités, 20 formateurs de pastorale des jeunes et des vocations, 9 représentants d’organismes du Saint-Siège. Une cinquantaine d’invités ont également pris part aux travaux.

D’après la note publiée le 19 septembre, divers débats ont eu lieu sur les thèmes du programme : les jeunes et l’identité ; les jeunes et les projets ; les jeunes et l’altérité ; les jeunes et la technologie ; les jeunes et la transcendance.

Dès la première session, outre l’introduction du cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général, cinq jeunes ont témoigné de leurs situations en zone de conflit, de leur engagement pour les valeurs, de leurs défis et choix de vie.

La seconde session, sur l’identité, a souligné « l’importance de l’éducation ordonnée à la formation d’une identité complète qui réponde au besoin d’orientation et de réconciliation partagé par beaucoup de jeunes ».

Le thème des jeunes migrants, qui quittent leur terre d’origine « non seulement pour fuir des situations de violence » mais aussi pour « construire un avenir meilleur », a été au centre de la troisième session. Sur l’altérité – quatrième session – les participants ont souligné la « méfiance générale dans le monde de la politique », conduisant les jeunes à s’impliquer davantage dans des projets de solidarité sociale.

La cinquième session, sur la technologie, a été l’occasion d’étudier « la relation des jeunes avec les nouvelles technologies », l’évangélisation qu’elles permettent, et les « problématiques complexes » qui en découlent « au niveau anthropologique, moral et relationnel ». Enfin, les participants se sont penchés sur la transcendance – sixième session – que les jeunes recherchent « dans diverses formes de spiritualité, mais aussi à l’intérieur de l’Eglise », lorsqu’elle est « ouverte à l’écoute des jeunes » et qu’elle « présente la personne de Jésus de façon captivante ».

Au moment de tracer le bilan de ces journées, les jeunes ont présenté une vidéo résumant ainsi leur expérience : « nous sommes une famille, écoutons-nous et grandissons ensemble ». « De ce slogan, note le communiqué, émerge le désir des jeunes de trouver dans l’Eglise une maison, une famille et une communauté » où ils puissent « maturer (leurs) choix de vie et contribuer au bien commun ».

En conclusion, le cardinal Baldisseri a redit le désir et l’engagement de l’Eglise de répondre aux demandes des jeunes d’être « protagonistes dans la construction d’un monde meilleur » et de « se laisser stimuler par eux en vue du renouveau missionnaire invoqué par le pape François ».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!