Faire un don
Sources chrétiennes @ editionsducerf.fr

Sources chrétiennes @ editionsducerf.fr

Pères de l’Eglise: le 600e volume des «Sources Chrétiennes»

L’Osservatore Romano salue l’événement

Le 600e volume de la célèbre collection des «Sources chrétiennes» est publié, annonce le directeur de L’Osservatore Romano, Giovanni Maria Vian, dans l’édition du 8 décembre 2018.

C’est « la collection de textes de la tradition chrétienne le plus répandu et faisant le plus autorité, publiés dans les langues originales accompagnés d’une traduction et d’un commentaire, et la patrologie est « en fête », comme l’indique le titre du « Monde des Livres » du 7 décembre ».

Giovanni Maria Vian, lui même fin connaisseur des pères de l’Eglise salue « une célébration pleinement justifiée, qui se tiendra le 12 décembre au Centre Sèvres à Paris, du fait de l’importance culturelle de l’événement ».

Il rappelle le premier titre, de saint Grégoire de Nysse, publié au coeur de la seconde guerre mondiale : « Six cent titres en soixante-quinze ans, à partir de ce sombre hiver de la guerre, lorsque, à la fin de 1942 a été publié (mais sans le texte grec pour les restrictions de l’époque) la Vie de Moïse de Grégoire de Nysse (v. 331 ou 341 – 394).

C’était la naissance d’une collection qui regroupe aujourd’hui « des textes en grec, en latin et certaines langues orientales, écrits sur plus de quinze siècles, principalement chrétiens, mais également juifs, comme la Lettre à Philocrate, d’Aristée », un « texte fondamental de l’histoire des traductions grecques de l’Ecriture ».

Le 600e voume lance la pubication du Commentaire de saint Jean de Cyrille d’Alexandri (Ve s.), explique le prof. Vian : c’est « le dernier grand représentant de la tradition qui, grâce à sa racine judéo-hellénistique, a été lancée par Clément et Origène ».

Il rappelle que cette collection a été « conçue dans les années trente par le jésuite Victor Fontoynont (1880-1958) » et qu’elle a été « fondée et dirigée à Lyon » par ses « géniaux confrères » Jean Daniélou (1905-1974), Henri de Lubac (1896-1991) et Claude Mondésert (1906-1990), un « helléniste raffiné qui en a été le directeur principal ».

Elle a été publiée dès le début par les Éditions du Cerf (Paris), des dominicains. Puis elle a donné naissance à un institut devenu aujourd’hui un « laboratoire » du Conseil national de la recherche scientifique (CNRS).

Pour le prof. Vian, « le choix des fondateurs a été courageux, non seulement étant donné les temps difficiles de ces années-là, mais aussi pour la décision de s’ouvrir à un public qui ne soit pas seulement fait de spécialistes des mondes aussi lointains que ceux de « l’Inde ou de la Chine » ».

Il s’agit, conclut le directeur de L’Osservatore Romano, « un défi culturel ambitieux ».

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel