Faire un don
Sainte-Marthe 08/05/2018 © Vatican Media

Sainte-Marthe 08/05/2018 © Vatican Media

Sainte-Marthe: le discernement de deux lumières

Et le recours à la Vierge Marie

La lumière du Christ demeure, elle est permanente, celle du démon, si fulgurante soit-elle, passe: le pape François a centré son homélie à Sainte-Marthe, ce mardi 8 mai 2018, sur le discernement de ces deux lumières. Il a aussi indiqué comment lutter et vaincre les tentations, notamment en s’en remettant à la Vierge Marie.

Le pape a commenté l’évangile de saint Jean : « le prince de ce monde est déjà condamné », rapportent les synthèses du Vatican.

« Sa lumière est fulgurante, comme un feu d’artifice, mais elle finit par s’évanouir, tandis que la lumière du Seigneur est douce mais permanente », a dit notamment le pape.

La recommandation du pape c’est ne pas s’approcher du démon ni entrer en discussion car, il « est une défaite, mais malgré cela il reste dangereux, il est somme un chien enragé et enchaîné, il mord celui qui lui fait une caresse ». Le pape a utilisé cette autre image pour illustrer le danger : « Les chasseurs savent bien qu’il ne faut jamais s’approcher d’un crocodile sur le point de mourir, car il peut encore donner un coup de queue mortel ».

Il a fait observer que la tentation advient par la séduction, notamment des paroles: « Il sait quelles paroles nous dire, et il nous plaît d’être séduits ». Le pape a aussi dénoncé le « mensonge » dont il sert: il est « le père du mensonge ».

Les portes par lesquelles il peut étendre son emprise sont notamment « la curiosité » et « la vanité », a continué le pape. C’est pourquoi il a exhorté les baptisés à « être attentifs », à « prier, veiller et jeûner », car ce sont les remèdes à la tentation indiqués par Jésus lui-même.

Le pape a aussi diagnostiqué la tentation de « dialoguer » avec le malin, or Jésus lui-même, au désert, ne répond que par la Parole de Dieu. Et, a continué le pape, quand Jésus chasse le démon, il lui demande parfois son nom mais sans entrer en dialogue avec lui : « Avec le diable on ne dialogue pas, car il est plus intelligent que nous », a averti le pape François.

Il a aussi recommandé d’avoir recours à la prière de la Vierge Marie : « Allons vers la Vierge, c’est elle qui nous protège. Les Pères de l’Eglises, en particulier les mystiques russes, allaient, dans leurs tribulations, se réfugier sous le manteau de la Grande Mère de Dieu. Qu’elle nous aide dans cette lutte avec le diable, qui est déjà condamné ».

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel